boat trip - polynésie - septembre/octobre 2018

Trips et voyages

Modérateurs : boZZo, stef

Avatar de l’utilisateur
balboxl
Messages : 3457
Inscription : ven. 30 août 2013 18:59
Localisation : Toulouse

Re: boat trip - polynésie - septembre/octobre 2018

Message par balboxl » mer. 24 oct. 2018 17:43

Allez, la dernière couche. Celle-là c'était LA session du trip, par contre pas de photos désolé, faudra que le type qui a filmé m'envoie les zimages.

3 jours plus tard, on est à l'île de Taha'a, dans le lagon de Raiatea. Excursions rhumerie, ferme perlière (chacun ses trucs, cela dit ma sœur y trouve son compte dans les deux), puis temps de se sortir les doigts.

C'est même carrément la lampe à souder, version grosse torche plasma que je sors.
Spot énorme constitué d'une belle passe, avec 15 nds de vent rentrant, et 4 nds de courant sortant, contre le vent donc.
taha'a.jpg
vent de SE, comme d'habitude
Untitled_Panorama1-002.JPG
vu depuis le bateau, presque face au vent

Décollage rock n' roll, après enfumage des mecs qui accompagnent les gros touristes du bateau de croisière mouillé sous le vent, et qui gardent le motu, privatisé à la hussadre.
Déco dans un coin pas trop occupé, avec l'aile sous un cocotier, le mixer et les lignes dans 4nds de courant du hoa (la fausse passe), et les pieds sur du gros corail...
2.jpg

L'aile effleure le cocotier, puis je chausse la kooka et pars direct sous le vent, waterstart et descente sous le vent en bordant à fond, pendant que les oreilles se déplient.
IMG_5778.JPG
le spot du déco, c'est la pointe à droite, photo prise depuis sous le vent

Il y a 1m50 de houle, ça pète bien sur le reef, et au centre de la passe, dans la veine de courant, il y a quelques murs à plus de 3 m, dont seule la crête déferle, le mur reste immobile contre le courant, puis disparaît.
Suis bien toilé en 15, trimé à bloc même, cela dit une fois abattu sur les vagues je ne la sens plus, et dans le dur, quand il faut s'extraire en urgence, je suis content d'avoir magik 15.
Les vagues de reef sont chaud patates, au bout de quelques unes je prends le coup. Déjà faut la bonne série : trop petite et ça pète trop près du reef, trop grosse et... c'est vraiment glos, avec risque élevé de se faire manger tout clu!
Et puis il faut prendre la dernière de la série, histoire d'avoir plus d'eau sur le platier (de l'eau a été déposée par les premières de la série), et aussi pour pouvoir s'extraire plus facilement, sans s'en faire tomber la suivante sur le coin de la tronche.

Je surf des gauches, sur la droite de la passe. Je vais jusqu'au platier entre deux vagues, tribord amure, puis demi tour, repars bâbord amure, et quand une belle s'amène, grosse carve frontside. Puis surf frontside, aile très haute, très abattu, tout au drift, poussé par la vague bien creuse, en calant 4-5 virages serrés. Quand ça s'approche trop du reef et devient trop creux, soit frein à main si je suis sur le haut de la vague pour en sortir par l'arrière, soit gros bottom en carve backside en s'échappant devant elle, sous son vent, si trop lancé. Avec downloop de la 15 pour rajouter de la puissance à cette carve, ça fait de bonnes sensations que de se faufiler entre la vague qui pète au vent, et le reef sous le vent. Tu abats trop, tu manges le reef; tu ne vas pas assez vite, la vague t'explose. Donc quand la 15 passe pleine fenêtre en sortie de carve, le dosage d'appuis sur la carre backside est crucial.

2 cata, un catana 41', et un acier construction amateur, font le show à rentrer dans la passe, et gagnent un big balls award personnel. J'y serai pas allé, le surf c'est marrant, mais pas avec un truc à plusieurs centaines de milliers d'euros, et qui contient toute sa maison...
Je chope des vagues à ne plus savoir qu'en faire, avec l'aide du courant, je remonte 200 mètres en un aller-retour de 150 mètres... Le plus dur est de se limiter, car si tu vas trop au vent, la houle est plus ON sur le platier, donc si tu la prends, tu es cuit.
En fait le platier / reef n'est pas si agressif que ça. Le platier est assez errodé et recouvert d'algues là où les vagues brisent, les coraux tranchants ne sont qu'à l'intérieur, là où les vague ne brisent plus. Je découvre cela en me ratant sur une ou je fais le dégagement trop tard, la kooka touche (elle est déjà bien délaminée), mais ça passe. Y en a une autre où je me loupe, je m'arrête, et une fois re-waterstarté du bon côté, je lâche tout haut un "ok, ça c'est fait...".
De l'autre côté du motu, ça fait un moment que j'ai repéré un autre kiter, plus loin dans le lagon. Donc une fois cramé quelques vies dans la passe, je me dis que je vais rentrer pour aller le titiller, surtout que le soleil baisse donc bais(s)e la visi, et qu'il y a peut être un risque que je saigne, donc pas envie de barboter dans la passe.
C'est pourtant ce qui m'arrive deux minutes plus tard, j'ai voulu passer trop serré sous le vent du motu... Je sens que le vent est perturbé, qu'il faut faire demi tour, et ça rate pas, les lignes se détendent, tout le monde à l'eau... L'aile est bien positionnée, fait mine deux trois fois de reprendre le vent, mais non.
Plus trop de courant à cet endroit, je suis entre le sortant et le contre, donc assez immobile, rien de grave.
Petite nage de la honte, je repère un madrépore (corail plus lisse que les autres et non urticant) pour me mettre debout dessus, mets la kooka en laisse, et replie mon bordel, puis passe de l'autre côté de la barrière de corail, en rentrant le ventre. J'ai entre temps décommandé l'annexe qui était venue, c'est cool d'avoir une sécu et de la famille qui jette un oeil de temps en temps :) .

Le cruise ship responsable de l'affluence sur le motu embarquait aussi un cameraman, donc une fois arrivé dans le lagon, j'ai le droit à mon interview, aile roulée à l'arrache sous le bras, la honte de tout kiter...
Je démêle rapidement, re-snake les gardes, et redécolle au même endroit, histoire de sécher l'aile. Cette fois au déco je fais 5-10 mètres sur les pieds, avec trop de puissance, sur des gros bouts de coraux, là cette fois c'est sûr je dois saigner. Je pars donc vers le lagon, en passant au vent du motu, aile haute, au ras des cocotiers, dont certains sont joliment inclinés vers l'eau.
Vu qu'il y a toujours le cameraman et des américaines, je fais le con sur une petite pointe de sable. Le vent a baissé, mais je connais mes gammes et le répertoire classique y passe, du frontroll one foot au darkslide gravé fini en backroll, en passant par du railey dehooké avec replaquage en switch pour enchaîner sur un jibe carvé... ou pour se vautrer sur la pointe de sable et ses 5 cm d'eau.

Les touristes repartent et laissent le petit bout de plage, j'essaye deux fois d'y poser mais l'envergure de la 15 est plus grande que la place, et il y a une saleté de grosse branche morte sous le vent, donc ça se terminera aile à l'eau, pas ce coup là qu'elle rentrera sèche :/...
Une fois sur le batal, le "battle damage report" montrera que la kooka en a repris un coup, et que je saigne bien des deux pieds, un a pris 2-3 coupures bien profondes, mais c'était vraiment de la sesh qui en valait le coup. Vagues courtes difficiles à surfer sur de longues distances, mais qui procurent de bons bursts d'adrénaline... A plusieurs, on aurait pu se lâcher plus, il y avait quelques beaux kickers et j'étais bien toilé, mais pas osé sauter tout seul, avec le courant j'avais peur de perdre la board en cas de loupé.

Au final, les meilleurs spots que j'ai fait pendant ce trip, c'était ceux au vent de l'île, dans la passe, avec courant contre le vent, ce qui nécessite aussi à la fois d'être bien à l'aise, et une sécu (dans l'idéal, deux annexes, ou une annexe avec 2 moteurs, une annexe suffit s'il reste du monde sur le bateau qui surveille).

Photo de fin de trip, le traditionnel séchage :
IMG_20181014_102708.jpg
Pas eu de problèmes avec le boardbag à l'aller comme au retour, malgré les vols inter-îles en ATR42/72.
60kg-FS So² 15+11+6, Gx HydraV6 7
TT Kookaboora, Snow Nobile Remi Meum 148, Mtb MBS 90
PL arc840, North fabio13 modifiée monopeau

Avatar de l’utilisateur
stef
Administrateur du site
Messages : 4504
Inscription : lun. 6 août 2012 20:33

Re: boat trip - polynésie - septembre/octobre 2018

Message par stef » mar. 20 nov. 2018 18:17

C'est pas par là où tu étais ça??

phpBB [video]


Comme quoi on peut passer l'essuie glace au bout du monde aussi (ça fait cher le coup de balai par contre) :mrgreen: 8-)
Flysurfer speed 1 7m, speed 2 12m, psycho 4 4m, 6m et 10m DL, Concept Air protos 4.5, 6.5, 8.5 + quiver varié de surfs

Avatar de l’utilisateur
balboxl
Messages : 3457
Inscription : ven. 30 août 2013 18:59
Localisation : Toulouse

Re: boat trip - polynésie - septembre/octobre 2018

Message par balboxl » mar. 20 nov. 2018 18:39

Nop. Les tuamotu, c'est là que je devais rejoindre le bateau, mais on y est pas allés, le moteur n'avait pas démarré au moment de prendre la passe, donc demi-tour vers les îles sous le vent.

C'est vrai que le coach, je me demande ce qu'il leur a appris...
Et ceux qui sont déjà venus en trip avec moi savent que le coup d'avoir du monde à l'eau ET les moteurs embrayés (à 1'00''), bah ça se fera pas avec moi skipper :!: .
60kg-FS So² 15+11+6, Gx HydraV6 7
TT Kookaboora, Snow Nobile Remi Meum 148, Mtb MBS 90
PL arc840, North fabio13 modifiée monopeau

Perrinkite
Messages : 456
Inscription : mer. 22 août 2012 16:06

Re: boat trip - polynésie - septembre/octobre 2018

Message par Perrinkite » mer. 28 nov. 2018 17:34

A lors là je suis jaloux (je sais je peux pas me plaindre avec tous mes trips à Maurice et ailleurs .....)

J'ai dans tête l'idée d'y partir d'ici deux ans 4/5 semaines avec femmes et enfants pour un petit trip incluant une semaine de croisière.

La saison pour le vent c'est plutôt juillet/aout non ?
S3 12 DLX, Naish Pivot 7 & 10
surfkite Waves 1.57m, Split Surfkite NEWIND, FireWire Hellfire 5.6

Avatar de l’utilisateur
balboxl
Messages : 3457
Inscription : ven. 30 août 2013 18:59
Localisation : Toulouse

Re: boat trip - polynésie - septembre/octobre 2018

Message par balboxl » mer. 28 nov. 2018 20:33

Je crois oui. Faut de quoi naviguer dans 8-10 nds, et de quoi naviguer dans 20-35 (marmamu).

Les spots qui m'ont fait vraiment triper (et sachant que tu apprécies les vagues), c'est les passes au vent, au SE des atols, exposées aux vagues, et avec le courant qui sort. Je conseille une VHF dans poche étanche, et une voire 2 bonnes sécus.

Après, question écologie et temps de trajet, y doit y avoir aussi bien plus proche :) .

Pour les spots, je conseillerai Raiatea (celui décrit en fin de posts), Huahiné (la passe au milieu, à l'Est, il y a un motu d'où j'avais décollé, mon premier cours de kite, pas fait durant ce trip), et pour les locs de bateaux, dreamyachtcharter m'a paru le mieux (z'ont des beaux catana 42, les seuls bateaux qui avancent un minimum).
Après, si tu as 4-5 semaines, tu auras le temps de choper la fenêtre météo permettant d'aller aux tuamotus (fajarava, rangiroa, etc...). Mes souvenirs de ces atolls sont très lointains et bien, bien avant que je ne kite, mais ça doit le faire :mrgreen: .
60kg-FS So² 15+11+6, Gx HydraV6 7
TT Kookaboora, Snow Nobile Remi Meum 148, Mtb MBS 90
PL arc840, North fabio13 modifiée monopeau

Avatar de l’utilisateur
stef
Administrateur du site
Messages : 4504
Inscription : lun. 6 août 2012 20:33

Re: boat trip - polynésie - septembre/octobre 2018

Message par stef » jeu. 29 nov. 2018 01:40

Perrinkite a écrit :
mer. 28 nov. 2018 17:34
... avec femmes et enfants
Tu as choisi l'option harem? :mrgreen:
Flysurfer speed 1 7m, speed 2 12m, psycho 4 4m, 6m et 10m DL, Concept Air protos 4.5, 6.5, 8.5 + quiver varié de surfs

Perrinkite
Messages : 456
Inscription : mer. 22 août 2012 16:06

Re: boat trip - polynésie - septembre/octobre 2018

Message par Perrinkite » jeu. 29 nov. 2018 10:14

stef a écrit :
jeu. 29 nov. 2018 01:40
[quote=Perrinkite post_id=50086 time=<a href="tel:1543422886">1543422886</a> user_id=68]
... avec femmes et enfants
Tu as choisi l'option harem? :mrgreen:
[/quote]

:-D c’est pour ça que j’avais déserté le forum, plus le temps et que des emmerdes avec mon harem :mrgreen:
S3 12 DLX, Naish Pivot 7 & 10
surfkite Waves 1.57m, Split Surfkite NEWIND, FireWire Hellfire 5.6

Avatar de l’utilisateur
balboxl
Messages : 3457
Inscription : ven. 30 août 2013 18:59
Localisation : Toulouse

Re: boat trip - polynésie - septembre/octobre 2018

Message par balboxl » jeu. 29 nov. 2018 18:50

Si sa femme est schizophrène, doit-on se considérer comme polygame ?
Vous avez 4 heures :lol: .
60kg-FS So² 15+11+6, Gx HydraV6 7
TT Kookaboora, Snow Nobile Remi Meum 148, Mtb MBS 90
PL arc840, North fabio13 modifiée monopeau

Avatar de l’utilisateur
voodoo13
Messages : 4341
Inscription : sam. 18 août 2012 17:51
Localisation : De St Gilles à Kerhilio...

Re: boat trip - polynésie - septembre/octobre 2018

Message par voodoo13 » jeu. 29 nov. 2018 19:09

balboxl a écrit :
jeu. 29 nov. 2018 18:50
Si sa femme est schizophrène, doit-on se considérer comme polygame ?
Vous avez 4 heures :lol: .
Idée pour les gars près du radiateur: le mari aussi peut être schizophrène.
Et si c'est un homme averti, il en vaut deux.
Moralité: un schizophrène averti pourrait avoir droit à 4 femmes ? (déjà une...)
Speed 3 DLX 12m / Religion MKIV 10.5m et 7m / Pansh Genesis 6.5 / Matata Kite 5.2 / Catch Kite 5.2 / Et aussi: surfs, funboard, bodyboard, Sealion, MTB... et des jumeaux (année modèle 2010).
(85kg à sec, bien plus lourd "imbibé"...)

Gwen à ailes
Messages : 164
Inscription : sam. 6 janv. 2018 19:50

Re: boat trip - polynésie - septembre/octobre 2018

Message par Gwen à ailes » sam. 1 déc. 2018 10:39

voodoo13 a écrit :
jeu. 29 nov. 2018 19:09
balboxl a écrit :
jeu. 29 nov. 2018 18:50
Si sa femme est schizophrène, doit-on se considérer comme polygame ?
Vous avez 4 heures :lol: .
Idée pour les gars près du radiateur: le mari aussi peut être schizophrène.
Et si c'est un homme averti, il en vaut deux.
Moralité: un schizophrène averti pourrait avoir droit à 4 femmes ? (déjà une...)
Si les 2 sont schizo avec le même nombre de personnalités, ils peuvent être monogames ..ou pas :lol:
Nombre de combinaisons variant à l'infini, aussi en fonction de la définition de la 'personnalité'....suis-je double si lorsque j'enfile une combi (pas nuisette, ni latex..méfiance ),j'oublie tout (le temps,le taf..) et me vois en superrideuse ET que je peux avoir le même ressenti-si si-au travail ?
Moralité vive Perrinkite,sa femme,leurs personnalités qui ont trouvé une solution à la routine du quotidien :lol:
.......piouuu, :arrow:

Répondre