boat tip - bahamas - 2nd edition

Trips et voyages

Modérateurs : boZZo, stef

Avatar de l’utilisateur
stef
Administrateur du site
Messages : 4890
Inscription : lun. 6 août 2012 20:33

Re: boat tip - bahamas - 2nd edition

Message par stef » ven. 23 déc. 2016 11:55

... c'était pas le jour du retour aujourd'hui???
Flysurfer speed 1 7m, speed 2 12m, psycho 4 4m, 6m et 10m DL, Concept Air protos 4.5, 6.5, 8.5 + quiver varié de surfs

Avatar de l’utilisateur
balboxl
Messages : 4598
Inscription : ven. 30 août 2013 18:59
Localisation : Toulouse

Re: boat tip - bahamas - 2nd edition

Message par balboxl » sam. 24 déc. 2016 18:33

Si, Vincent est rentré hier, moi ce matin, Giarmo demain...

Quelques photos en attendant que je re-travaille les textes du journal de bord.
PC090031.JPG
Un peu de vagues, Giarmo ne naviguait pas les après midis car il se repaissait suffisamment les matins!
20161217_164044.jpg
Vincent avait amené le matos, moi je choppe la sonic 11 de Giarmo dans du side-off bien rafaleux.
20161217_164708.jpg
On se refait pas... :mrgreen:
DSC05295.JPG
Ptite photo avant la bataille
DSCF2231.JPG
C'est de la glace, pas de la langouste qu'on se tortorre. On se refait la condition physique

Grosso modo j'ai pas planté le bateau, on s'est pas pris le mat sur la tronche, on a pas mal kités, pas mal bouffés, bien dépeuplés la faune locale, mais il en reste pour 2017!
P1010151.JPG
Fallait venir bande de lâcheurs
P1010231.JPG
58kg-FS So² 15+11+6, Gx HydraV6 7
TT Kriss Custom Kookaboora, Foil Rupel F-1, Skim manta badshark 48, Snow Nobile Remi Meum 148, Mtb MBS 90
PL arc840, North fabio13 modifiée monopeau

Avatar de l’utilisateur
balboxl
Messages : 4598
Inscription : ven. 30 août 2013 18:59
Localisation : Toulouse

Re: boat tip - bahamas - 2nd edition

Message par balboxl » mar. 27 déc. 2016 14:30

Allez je publie 3-4 jours par 3-4 jours.

1er jour
Le trip commence lorsque ma coloc me conduit à la gare, avec ma caisse pour que le boardbag rentre, et elle qui conduit histoire qu'elle s'y habitue! Ça la change de sa clio cinquante poneys, elle a un petit côté jacky elle aussi et quand je lui dit de passer en seconde dans le tunnel pour faire un peu mumuse, on a vu les bagnoles de devant s'approcher super fort...Hassan Cehef a bien assuré pour la suite, British Airways prend le relais avec limite une meilleur qualité de bouffe, le monde à l'envers.
Retrouvailles avec Giarmo, qui a passé une nuit en mode clochard dans l'aéroport d'Heathrow, puis transat' en triple 7, avec chacun une rangée de triple sièges vides, autant dire que j'ai pas regardé un seul flim et roupillé tout du long.
Le ré-enregistrement des boardbag se passe relativement correctement à Nassau, limité 44 livres, je suis à 50 et bataille en arguant que j'ai été enregistré sans problèmes sur le vol précédent, ça passe mais Giarmo qui est à 56 doit sortir du sac sa combi et la mettre sur lui ;-) .
Arrivée de nuit par ATR42, nos boardbag dont on avait surveillé le chargement arrivent à mon grand soulagement, ça y est le trip peut commencer.
"Ocean Breeze" (c’est pas le nôtre, donc ce n’est pas nous qui avons donné le nom hein), est calé tout au début du quai, avec 30cm d'eau sous les ailerons, il est bien entretenu, les types de la base sont un îlot de compétence et d'implication au milieu de cette ambiance des îles très...tranquille et nonchalante.

2è jour
Giarmo "emprunte" de la colle bi-composant pour re-totocher sa zone qui a subie les mauvais traitement marseillais, diverses paperasses à signer (doivent pas souvent avoir 1 djeun en skipper avec 1 équipier seulement, en plus je me permets de passer le briefing bateau et briefing zone de nav). Un coup de dinghy pour l'avito, c'est bon on peut être au planing même à 2 et les courses!
On s'arrache du quai vers midi, à la sortie du chennal de Marsh Harbor Giarmo envoie toute la grand voile (GV), un poil toilé au début quand on est au près dans 15nds, puis on passe Matt's Lowes Cay et on abat en grand.
PC080001.JPG
PC080002.JPG
un équipage de beaux gosses comme dirait Franck Ribéry

On mange pendant la nav, et vu qu'on avance correctement, on va jusqu'à Tahiti Beach, on prend un corps mort en face et on va kiter.
0.jpg
le bassin de croisière. Cette fois, j'avais pris des screenshot grogueule earth qui complètent bien les cartes pour se rendre compte de si la plage du côté au vent permet un départ kite....

La marée est haute donc la langue de sable est sous l'eau, eau qui est en train de se vider vers l'atlantique, créant un sacré jus. 13nds, je pars en pulsion 15, Giarmo en sonic 11 et c’est parti pour quelques bords dans le détroit. Je vais un peu jouer avec des pieux de balisage, une petite pointe avec des palétuviers sera finalement bien plus ludique, puis ça baisse et avec le jus qui dépale, on s'arrête.
Nuit de merde entrecoupée d'un grand barouf, je saute sur le pont via le capot, Giarmo s'aperçoit que c'est ma planche posée à l'avant qui a due voler (elle vole bien, elle est habituée!), donc on remet l'annexe à l'eau et c'est parti pour expédition à la frontale. Moment de flip quand le loulou signale qu'il n'aime pas être réveillé à 2h du mat et rechigne à démarrer. Il a pris un bon gros rupteur quand il a daigné s'ébrouer après que j'ai essoré le démarreur, puis opération "board rescue" en marche. La kooka a comme une peinture réfléchissante, les ailerons font un effet phosphorescent aussi, donc on la trouve facilement à 200m sous le vent du bateau.

3è jour
Lever donc la tête dans le cul, le vent a tourné NE, est fort, on est en plein venturi dans le détroit. On s’arrache, Giarmo mets la GV avec 2 ris et c’est parti pour tirer des bords dans 6 pieds d’eau maxi (tirant d’eau de la bête : 3.5? ). 20nds réel, 26-28 apparents, on marche à 7.5 nds, donc on arrive assez vite à hope town qu’on embouque (j’aime ce mot) au ralenti, voir même débrayé quand je passe l’entrée de 20m de large, 4 pieds de fond, à marée basse.
PC080027.JPG
L'entrée depuis le phare. Toujours symap d'y être déjà venu et savoir que la passe...passe.

On se cale un corps mort (on commence à être rodés et efficaces) et go kiter sur la côte au vent.
PC080025.JPG
Hope Town. Les bateaux indiquent la direction du vent.

Le spot est world class, side-on, 25-30nds de vent. Moi en kooka + hydra 7m, Giarmo en zone et speedette 8m.
PC080015.JPG
ça cap très correctement, l'autre bord on est parallèles à la plage

Il y a une zone avec 1m50-2m de vagues près de la plage, assez propres, qui déroulent régulièrement, prévisibles et juteuses, genre bien creuses.
PC080020.JPG
les photos ça écrase toujours la taille

Le tout est d’arriver tribord amure, frontside avec de la vitesse, enchaîner 4-5 virages en suivant l’épaule et en se mettant de gros drops quant tu est remonté sur la lèvre, suivis de bottoms pêchus, puis à l’arrivée contre la plage, gros downloop en carvant backside, poper la mousse et s’extraire au plus vite de ce merdier, quitte parfois à abattre comme un groret devant la suivante, et raser la plage abattu, pleine balle, avec backwash et shorebreak qui se rencontrent et pètent juste sur les talons.
Une fois familiarisés, on va plus au large. Les bords se font avec 30m de fond, sauf là ou des cheminées, des patates isolées, ressemblent à des tortues venant respirer... Sauf que certaines sont de gros madrépores, d’autres sont du corail de feu. Je vois Giarmo faire des abatées sauvages de temps en temps ou des jibes rika zaraï, moi je prends parfois l’option siège éjectable et jugement de la situation depuis un point de vue en hauteur, mais parfois il y a 3-4 têtes sous le vent et le plan de vol est compliqué. Arrivés au «large» (4-500m de la plage, ça paraît toujours plus loin), ça pousse sévère à 2-3m, avec de gros gros drops, des épaules bien creuses, et des bottom full ball mach 2 ou tu vois tout le reef qui découvre sous le vent, à poper, switcher pour repasser backside, mettre la barre au ventre et gaaaaz pour s’exfiltrer de la zone de guerre.
Je me mets 2-3 alertes très chaudes, Giarmo aussi, on calme le jeu et rentrons bouffer. Après ce brève intermède, j’y retourne, Giramo en mode photographe, la session du matin l’a bien claqué. Du coup je vais pas au large mais reste proche de la plage à me mettre quelques surfs, 2-3 kiteloop (en hydra...) et de gros railey to plat-couilles au croisement des vagues.
PC080018.JPG
quand je disais que les photos ça écrase 8-)

Bref, un excellent spot, un peu chaud (la sensation jouissive d’avoir un très très gros lance-flammes dans les mains, mais aussi la sensation d’être un peu sur la défensive et de craindre le retour de flammes). Impression de faire du motocross dans un champ de mines, si tu plantes l’aile et qu’une ligne se prend dans une patate, je pense que tu perds une aile et une barre cash.
Le soir on consulte zobbi le Bob* et le guru gouré, demain ça devrait être plus fort, avec plus de vagues, plus de période, «plus de vapeur» (ref : pirates des caraïbes), #ça va chier, ça va chier GRAVE.

*Bob c’est barometerbob.org
Dernière modification par balboxl le mar. 27 déc. 2016 15:25, modifié 5 fois.
58kg-FS So² 15+11+6, Gx HydraV6 7
TT Kriss Custom Kookaboora, Foil Rupel F-1, Skim manta badshark 48, Snow Nobile Remi Meum 148, Mtb MBS 90
PL arc840, North fabio13 modifiée monopeau

Avatar de l’utilisateur
lemoineo
Messages : 586
Inscription : mer. 22 août 2012 14:29
Localisation : Croissy/Seine (hiver) ou Noirmoutier (Eté)

Re: boat tip - bahamas - 2nd edition

Message par lemoineo » mar. 27 déc. 2016 14:50

Super, vous assurez les gars ... et c'est beau !
Olivier
Kites : Gong Strutless 17m, Slingshot Rally 12m, 9m, et 7m, Peter Lynn 4m
Véhicules : Gong Matata 5,3" FSP, Rsc Suprême 136x40, Redwoodpaddle 14"27'
Pilote : 67ans, 80kg, 1m75 (Noirmoutier)
phpBB [video]

Avatar de l’utilisateur
Marc
Messages : 2652
Inscription : sam. 27 oct. 2012 13:42

Re: boat tip - bahamas - 2nd edition

Message par Marc » mar. 27 déc. 2016 23:35

Top récit!
North Neo 7m, Ozone chrono V2 11m, boards & foil perso, foil Gong, 75 kgs.

Avatar de l’utilisateur
ribore
Messages : 1902
Inscription : mar. 21 août 2012 21:34

Re: boat tip - bahamas - 2nd edition

Message par ribore » mer. 28 déc. 2016 18:47

Pourquoi aller si loin alors que Berck est beaucoup plus près ..? :?
C'est pas parce que je n'y arrive pas que je suis drôle, c'est parce que je tente d'être drôle que je n'y arrive pas ;-)

Avatar de l’utilisateur
balboxl
Messages : 4598
Inscription : ven. 30 août 2013 18:59
Localisation : Toulouse

Re: boat tip - bahamas - 2nd edition

Message par balboxl » jeu. 29 déc. 2016 11:08

4è jour
Lever avec tortues au petit déjeuner (chouffer les tortues hein pas les bouffer!) puis on enquille le dur labeur, on va kiter sur le même spot que la veille. Même matos, un chouilla plus d’air et encore plus régulier, des vagues biens consistantes. Les palmiers sont coiffés comme Trump, ça sent très bon. On part au large aller voir les brisants au vent avec Giarmo, on fait demi-tour quand dans les creux les tapis de fakir découvrent, on sent qu’ils peuvent bien taillader les combis et le lard. Entre les brisants, quand les vagues arrivent direct du large et passent de 3 000 pieds à 30 pieds, il y a quelques châteaux-forts avec muraille de 3m, ou tu balances le grappin pour te hisser au créneau car c’est ON, pti jump de vierge effarouchée quand le sol se dérobe au sommet, et c’est reparti pour la suivante. Elles ont un période correcte de 8s+ qui permet de bien les gérer, par contre elles se propagent super vite, il faut abattre à 20nds avec kiteloop aile à moitié déventée pour les surfer. On commence à se mettre quelques alarmes, la lumière rouge flash dans ma tête et chez Giramo aussi, qui se tape la tête frénétiquement. Donc grosses abattées sauvages sur les plus grosses - non, elles sont juste un peu enveloppées - et je pars tribord tandis que Giramo pourchasse une tortue, surf frontside une belle ligne de reef, et se retrouve enfermé dans un maxi champ de patates (t’aime ça les patates mon ami? Ref : https://www.youtube.com/watch?v=07URgCvODVs).
Giramo attérit sur la mauvaise plage (!), il se fait atterrir par un couple, je viens checker et me mettre des vols de pente sur les dunes puis repars slalomer entre les pinacles pour rejoindre la zone de notre plage de départ où ça surf.
PC090034.JPG
Il y a de belles dunes mais en 7m c'est un peu limite

Ptite pause casse-croûte puis je vais m’en remettre une énorme à la montante, je reste contre la plage et là ça surf dans tous les sens. Il y a 2 surfers, les mêmes que ceux en photo en mars dernier. Celui qui ressemble à Kelly Slatter est une machine de guerre, il remonte au peak aussi vite que moi (je remonte en un aller-retour de 200m) et est taillé comme Goldorak croisé SUPerman. Les vagues sont belles, il y a moyen d’enchaîner jusqu’à 10 bottom-roller, en frontside c’est facile de rester pas trop loin de l’épaule. D’après Giramo qui prenait les photos, Kelly-sans-kite enchaînait 5-6 roller quand il en prenait de belles.
PC090033.JPG

Bon bien sûr, je me suis aussi fait mangé tout clu, à se faire pousser aux fesses par du shore break et se faire enfermer sévère.
DSC04783.JPG
Abattu pour tenter qu'elle ne pète que sur les talons
DSC04784.JPG
Planche bien levée pour pouvoir la garder aux pieds et vite re-faire un waterstart
DSC04785.JPG
Et c'est reparti pour s'en remanger une (je me ferai casser les pattes 3 fois sur cette série)

5è jour
Le vent a tourné SE, j’ai mal dormi car on était très proche d’un autre bateau durant toute la nuit, avec le vent qui tournait. On va se caler une courte session, c’est side et ça se surf bâbord sur des gauches, en backside. C’est mou, je regrette ma 9, je dois kitelooper la 7 quand ça drop fort au bottom, et Giarmo ne cap pas trop en 8. Il profite lâchement que je passe dans la lessiveuse, cycle essorage high RPM cotton non délicat, pour arriver pile sur moi. Avec son aile dans la mienne c’est très compliqué de se sortir du backwash-shorebreak, c’est là tout le but de Giarmo, qui me pousse à sortir et à le poser. Marche de la honte pour lui, je rentre en me tirant des bords carrés entre les mines, pose et plie sur la terrasse de l’église.
DSC04768.JPG
L'église en question, avec les palmiers bien décoiffés

Petite prière pour ces 3 jours de session dans des conditions au-dessus de nos niveaux et sans aucune casse, et on rentre. On sort d’Hope Town, bout-au-vent en moonwalk (histoire de ne pas beacher) pendant que Giarmo mets la GV avec 1 ris, et grand largue voile en ciseaux direction Matt Lowe’s Cay, que l’on enroule. Un bon bord bâbord amure à 110° du vent à 7.5nds sur du flat, on se la joue kéké à tirer des bords dans le chenal de Marsh Harbor, puis on affale et allons ensouiller la CQR dans la vase. Une fois croché au second essai, courses, on attrape mon pote (en ex-collègue, ex-kite padawan) Vincent, à partir de là on arrivera plus à être au planing dans l’annexe :/ !
On se cale un bout au vent pile dans le chenal (on est rodés avec Giarmo) puis court bord de près et on va mouiller dans l’anse de Matt Lowe’s Cay. Une molle et les très gros caniches de l’île privée nous dissuadent de tenter un triathlon kite / 500m nage libre / 800 m doberman libre dans sable mou, et on va snorkeler. A force de plonger sous chaque échancrure, je repère deux belles langoustes qui prennent le frais sur leur balcon. On se les tentera le lendemain, d’ici là on re-complète nos calories avec du suc’ de cannes, du rhum (8$, on va pas se priver) et une touche de citron.
BBQ épis de maïs - steak à l’américaine ce soir, deux jours de pétole de prévus, ça fera passer les courbatures.
DSCF2350.JPG
6è jour
Réveil à Matt Lowe’s Cay, à la basse on peut faire le tour du bateau en ayant pied, même les épaules qui sortent, c’est toujours impressionnant (et le skipper a tendance a refaire trois fois son calcul de marées). On s’arme d’une flèche et trident émoussé (fusils sous-marins interdits aux bahamas) et on va retrouver nos deux crustacés, qui ont déménagés sans laisser d’adresse. Tentatives infructueuses sur un genre de raie (une roussette applatie), les dents du trident sont elles aussi aplaties. A force de plonger sous chaque trou, on repère vite d’autres langoustes. La première sera un peu brouillon, type carnage. C’est dingue ce que ça peut tirer et tracer ces bébêtes! On se rode et Vincent en choppe aux gants 3. Un qui surveille le trou de sortie, un qui va par l’entrée et hop dans le seau.
On bouge aux moteurs à 5nds, avec 5nds de vent arrière, soit 0 apparents, et allons mouiller juste devant une des pointes de sable shapées par le courant de Spoil Cay, elle même sous Great Guana Cay.
DSCF2134.JPG
Salade de riz bien copieuse, puis comme ça c’est levé à 8-10nds, on va remettre Vincent dans le bain du kite (et si on a moyen Giarmo et moi de se caler une session on ne dirait pas non). Il pilote un peu son hydra 9m v6, puis ça tombe. Il est temps de sortir la pulsion 15 avec laquelle il se familiarise vite, il faut dire qu’elle tient en l’air toute seule. Au début dans 6nds, je montre à Giarmo comment elle peut tenir à 5-6m de haut à l’envers sur les arrières, c’est assez bluffant. Comme ça tombe encore on replie, on continue de dépeupler en ramassant des lambis (grosses conches) et on va préparer tout ça.
Autant les noix de cocos sans machette mais à la scie à métaux déjà c’était pas le plus efficace, mais alors la palme reviendra aux lambis! Le premier, on fait le trou au bon endroit au tournevis et à la manivelle de winch, je le chope par le pied et avec l’effet de surprise et un autre tournevis, le sort en à peu près un morceau. Par contre les autres... Savais pas que ça pouvait se rétracter autant ces bestioles! Ça c’est terminé à éclater toutes les spires de la coquille à la manivelle de winch, non mais! Faut pas nous faire chier. Une technique alternative intéressante était de mettre un trait de scie en haut, bloquer le lambi par un astucieux (© Vincent) système de leviers, pendant qu’un deuxième larron y mets des grands coups de bastaings dans la tronche...
Le soir, repas fruit de notre sueur et de nos talents de chasseurs-cueilleurs, punch rhum-jus de coco, agrémenté pulpe de coco, puis Laurent nous fait un ceviche de lambi pas dégueu du tout, enchaîné sur langoustes cuites à l’eau et dorées au four au beurre manié accompagné de leur mayonnaise maison.
Bref, quand y a pas de vent, la faune locale a intérêt à se planquer!


7è jour
On s’est vite couchés après avoir regardé quelques bestiaux passer dans le courant de ces «îles à la dérive» chères à Hemingway, dans une eau translucide et éclairés comme en plein jour par une superbe pleine lune, que le sable réfléchit dans 3m d’eau translucide.
DSCF2121.jpg
Photo prise de nuit, à peine retouchée

Après le petit déjeuner, on tente de geeker et choper le wifi ouvert de Baker’s Bay, c’est un échec et l’on sort au large, pour rejoindre Green Turtle Cay, qui aura de très bons spots quand ça soufflera. On nav’ avec tout dessus et les deux loulous dans 8nds apparents au près et l’on s’arrête à «No Name Cay». Celle-ci abrite un groupe de «swimming pigs», les touristes payent pour venir nager avec eux. On est mouillés près de la plage donc on regarde le spectacle des mimis cochones américaines qui gloussent poursuivies par les cochons. Eau à 26°, plage de sable blanc, bouffe à volonté et pouvoir courir après des filles en bikini, je sais en quoi je veux être ré-incarné. On descend à terre, petite marche sur du sable puis sur du tapis de fakir composé de milliers de lames de rasoir de corail déchiquetées par les vagues. Diverses techniques : pas japonais à base de palmes, lancé d’algues, ma préférée : corne des pieds de kiteur, et palmes aux pieds pour les derniers dix mètres et se jeter à l’eau. Ça donne l’air un peu con mais c’est le plus efficace. On se jette à l’eau, on crache dans les masques et c’est parti, 100m au large il y a de belles patates avec pas mal de vie.
DSC05011.JPG
On rate deux langoustes qui sont dans des trous vraiment profonds, puis on s’en fait une, une grosse. Revenu à terre, je suis un peu comme un con à ne pas savoir qu’en foutre, ça se terminera plantée au bout de la flèche. Remise à l’eau et l’on décide d’arrêter les patates profondes, qui ont des trous trop grands, et de rester dans 2m d’eau. Petite pause sur une plage et sur le trajet du retour c’est le jackpot, assez vite on ne sait plus quoi en foutre. Je vois Giarmo qui en tient 3 et une gopro dans deux mains, moi qui trimballe l’autre au bout de sa flèche... On pose dans le sceau, on refait une petite passe de search & destroy sur les trous qu’on a repérés, ça se terminera avec 6 langoustes, pour 3 et avec une seule paire de gants c’est honnête. La répartition des rôles le plus souvent c’est moi qui plonge partout sous tous les trous possibles et repère, Vincent qui chope à la main sans avoir peur de déranger un autre truc dans le trou, je suis en général en plongée pour la choper si elle sort par le trou arrière, et Giarmo film et en repère d’autres... Bien rodés. Ce soir BBQ, c’est plus un kite trip, c’est un langouste trip, demain inch’allah devrait se lever un doux zephyr de 10nds qui permettra de dégourdir les 21, 18, 15m.
La full moon vient d’apparaître derrière les filao, elle est hé-norme.
Dernière modification par balboxl le jeu. 29 déc. 2016 11:15, modifié 1 fois.
58kg-FS So² 15+11+6, Gx HydraV6 7
TT Kriss Custom Kookaboora, Foil Rupel F-1, Skim manta badshark 48, Snow Nobile Remi Meum 148, Mtb MBS 90
PL arc840, North fabio13 modifiée monopeau

Avatar de l’utilisateur
balboxl
Messages : 4598
Inscription : ven. 30 août 2013 18:59
Localisation : Toulouse

Re: boat tip - bahamas - 2nd edition

Message par balboxl » jeu. 29 déc. 2016 11:14

scène de chasse :

DSC04949.JPG
repérage
DSC05073.JPG
coucou!
DSC05089.JPG
pendant... jeu : sauras-tu retrouver l'antenne?
20161214_185406.jpg
après[/i]
58kg-FS So² 15+11+6, Gx HydraV6 7
TT Kriss Custom Kookaboora, Foil Rupel F-1, Skim manta badshark 48, Snow Nobile Remi Meum 148, Mtb MBS 90
PL arc840, North fabio13 modifiée monopeau

Avatar de l’utilisateur
stef
Administrateur du site
Messages : 4890
Inscription : lun. 6 août 2012 20:33

Re: boat tip - bahamas - 2nd edition

Message par stef » jeu. 29 déc. 2016 12:13

Vraiment super ce CR de trip! La belle vie ...
Flysurfer speed 1 7m, speed 2 12m, psycho 4 4m, 6m et 10m DL, Concept Air protos 4.5, 6.5, 8.5 + quiver varié de surfs

Avatar de l’utilisateur
boZZo
Messages : 7765
Inscription : lun. 6 août 2012 23:15
Localisation : Marseille/ Fos / Napo

Re: boat tip - bahamas - 2nd edition

Message par boZZo » ven. 30 déc. 2016 11:10

C'est violent! Ca contraste avec ce que je vois par la fenêtre, avec aujourd'hui de la grisaille et le froid qui s installe.
Merci à la fine équipe d'avoir pris le temps de poster ce magic CR :cool: :cool: :cool:

La photo du 4eme jour est bien représentative de "l'homme volant" :twisted:

Pulsion "S"8 - Wave 8.5 / 4.5 / 3 / 2
Peak 5 - Marc's Boards / Ketos 1200
------------------------------
Pivot 5 - Bolt 3 - Chili pepper 5.3 - SweetPotato 5.4
------------------------------
73kg

Répondre