boat tip - bahamas - 2nd edition

Trips et voyages

Modérateurs : boZZo, stef

Avatar de l’utilisateur
balboxl
Messages : 4676
Inscription : ven. 30 août 2013 18:59
Localisation : Toulouse

Re: boat tip - bahamas - 2nd edition

Message par balboxl » ven. 30 déc. 2016 11:58

La suite, pour donner envie de participer à la prochaine édition, et puis moi pour m'y replonger

8è jour
Lever le cul à la plage - qui a disparue sous la marée haute - les cochons ont intérêt à savoir nager... On fait route au moteur vers Green Turtle Cay et embouquons black sound, le chenal qui rentre dans la partie sud de l’île. C’est assez étroit et je surveille au sondeur qu’on arrivera à s’en extirper à marée basse.
grean turtle cay.jpg
PC130049.JPG
On fait des courses dont le plein de rhum malgré le magasin principal fermé...
PC130046.JPG
"no stupid people beyond this point"

Village croquignolesque peint en couleurs pastels avec décos de noël cul-cul la praline à souhait, délicieusement kitchissimes.
20161215_100852.jpg
Et décalées, car voir les rennes tirer le trainneau sur de la fausse neige sous les tropiques, c’est typiquement américain. Chopage du wifi qui permet de mettre à jour les boites mail, le gourou et bob-le-baromètre, puis on ressort de black sound sans s’être fait racketter le corps mort, un bout-au-vent Mickaël Jackson’s style de plus dans le chenal et on file à la vitesse faramineuse de 5nds, voiles en ciseaux (ça c’est la classe) sous pilote auto, dans 2-3m d’eau, avec un loulou qui appuie, 3nds de vent apparent et les basses bien grasses qui font la route avec nous. Les prév qui indiquent que les deux systèmes météo de 3-4j de vent chacun se rejoignent m’inquiètent et je préfère revenir au sud avant que l’on soit un peu baisés à devoir faire du surf dans la passe avec un 38’ pas ultra puissant (hélices bipales) et aux safrans courts. Ça se renforce à 10-15nds quand on est dans «don’t rock passage», balisé par le dit ilôt «don’t rock», qui fait un peu baliser et où il est de bon ton de «don’t f*cking rock».
DSCF2183.JPG
conZentration maxZimale

On est pas loin de la basse mer, grosses abatées sauvages quand le sondeur indique 4.5' avec la flèche qui remonte #ça referme, ça referme grave. Après avoir affalé dans le chenal (c’est devenu une habitude, l’équipage est rodé et les moussaillons sont bien efficaces), on embouque (j’adore ce mot, l’aurai-je déjà dit?) l’étroit et magnifique chenal de Treasure Cay.
PC130059.JPG
Corps mort en prévision des prochains jours venteux (ce pourquoi j’ai tenu à re-repasser au sud de Whale Cay ou Don’t rock passage, qui peuvent devenir sketchy avec les prochains jours de vent de prévu). Bouffe rapide qui avait été préparée par Vincent mais qu’on avait pas honorés pendant don’t rock passage et les manœuvres, puis on descend à terre et traversons la route avec sp3 21, sp4 18, p 15, so 11.
treasure cay.jpg
Je sors la 18 dans un 8-10nds se renforçant 12nds pour apprendre à Vincent, qui fera son premier 50m au planing malgré 2-3 intercaissons qui ont sauté sur une frontale. Ça se lève, Giarmo part avec la 21 et la zone, au bout d’un moment je le rejoint car Vincent s’est suffisamment rincé les sinus malgré de beaux progrès, à la session suivant il se fait des bords en continu je pense. Je taxe la sonic 11 de Giarmo, ça avionne et je peux le bouffer, lui et sa board de nain tractée tirée par sa grosse bertha, en vitesse et en cap :p .

Je le suis sur 2 grands bords, re-fait un peu le kéké au ras de la plage dans 13nds au ras de la plage (on se refait pas), puis le re-suis et là ça monte, c’est lui qui fais demi-tour en premier. Je poursuit vers Sand Bank Cays qui forment un beau banc de sable sur lequel ça brise, puis du flat. 2-3 bords pour aller dans le flat, et je sens que j’ai perdu mon copain, qui a dû aller poser. Le vent monte et quand je me mets le premier tir sur le flat, ça monte franchement en hauteur. Je rentre vers la plage car pas envie de nager avec une sonic papillotée dans du courant sur un mille, et puis l’envie de montrer ça à Vincent et Giarmo. Et éventuellement rendre son aile à Giarmo qui a dû larguer la 21. Grosse abatée en tartant pour rentrer, avec la 11 ça fume sévère et je me prends une rouste de l’espace, sur le ricochet je rebondis plus haut que là d’où je suis parti. Giarmo n’a plus trop envie de nav, surtout avec les grains qui arrivent, donc je poursuis avec la 11 dans un bon 20nds, et me mets du old-school dans un bon clapot on-side-on. La sonic écarte facilement de la plage quand on crante, par contre quand je tente (et souvent réussit) des kiteloop bah la plage revient fort, super fort, #ça referme, ça referme grave.
Je suis en tout cas très étonné de la capacité de la sonic à bien boucler les KL et à ressourcer, elle est aussi pas désagréable du tout en déhooké une fois que l’on a compris qu’il faut garder beaucoup de vitesse, y compris au replaquage. Une bonne session, de retour au bateau on étrenne le rhum nouveau (nouvelle bouteille quoi), saucisse de salami, fromage suisse qui n’a jamais dû voir la suisse mais pas mauvais, avec ensuite les traditionnelles langoustes (pêchées de la veille pour une fois). Les kiteloop parfois ratés en 11 de race dans 20nds+, les rasades de rhum et le corps-mort font que je vais aller comater dans ma cabine ce soir...

9è jour
Goooood morning Abacos (et non pas Vietnâm)! C’était le cri de Bob qui diffusait la météo sur VHF canal 68 tous les matins, ça a disparu. Il y a de l’air, petit déj et on embarque sonic 11, sp5 9, hydra 9, speedette 8m. J’accompagne Vincent se faire des water-start et des petites glisses de 10-50m tribord amure pendant que Giarmo se met un bon début de session. Au bout d’un moment il rentre et je lui prends la sonic 11, vais jusqu’à la pointe qui est à un peu plus d’un demi mille au vent. Un peu de frime staïle en sonic pas loin de la plage, déj puis on se remet ça, cette fois c’est Giarmo qui s’occupe en premier de Vincent, pendant que je prends ma s5 9m et retourne voir la pointe et surfouiller sur le reef à la descendante. Je reviens et Giarmo sort la sonic, on part avec comme objectif : faire le tour de «don’t rock», un peu plus d’un mille et demi au vent. Je sens que je prends Giarmo en cap et en vitesse, qu’il est dans le dur dans la partie déventée sous la pointe malgré de longs bords qui l’amènent au large. Je l’attends à surfouiller des vagues sur «sand banks cays», et vois que je ne suis pas rejoint. Je ré-enclenche donc le mode VMG, avec la 9, un peu de courant de la montante et 10-15nds il me faut quelques bords. Don’t rock est assez isolé, bien loin, j’en fais le tour un peu juste pour en faire le tour, puis abats, j’arrive pas à ouvrir en grand car pas de puissance dans l’aile et pas mal d’acide lactique dans les papattes. Je rejoins Giarmo, on se fait quelques bords ensembles, il y a aussi un boudineux en cabrinha avec qui je tente de jouer, notamment un heart attack to kiteloop hélico juste sous son vent.... Giarmo pose, je me mets encore une bonne demi-heure de déhooké et old-school en ayant pris sa sonic. On est un peu cuits, dîner aux pizzas et comme le dit Giarmo on «met le jambon dans le torchon».

10è jour
Bon ça a pas raté, entre les longues sessions à caper sur de loooongs bords, les retours abattu pleine balle à se mettre des boîtes qui déboîtent les cervicales, et du freestyle en aile de race qui idem parfois décape au lieu de replaquer, j’ai mal un peu partout... On remonte avec l’annexe un canal bordé de belles baraques, grandes pelouses, et dans l’eau, pieux et systèmes pour lever les bateaux. On débarque au bout du canal, on se coltine le boardbag et l’on découvre que la plage est recouverte, l’eau vient jusqu’aux batardeaux... On se trouve une mini plage mais plus petite qu’une 21m2, donc on rentre au bateau. La plage utilisée hier doit être side-off, ce qui le ferait pour Giamo et moi-même, mais pas pour Vincent. On désembouque Treasur Cay, mettons un ris et tirons des bords au près direction Baker’s Bay. Au fur et à mesure de la nav, les conditions se musclent, 20nds réels, quelques grains... On profite d’un virement, à quelques centaines de mètres (disons...une? ) de rochers sur lesquels ça brise bien, pour castrer un peu la bête et lui prendre un 2ème ris. Le hauban sous le vent arrête de bringuebaler de partout et l’on a perdu un bon nœud de vitesse... Quelques bords dans le courant plus tard, on arrive à Baker’s Bay, sur Great Guana Cay. Le vent side-off permet un bon mouillage mais pour le kite c’est très irrégulier. J’y vais en 9m depuis la plage, mais dans les molles je suis pris du syndrome de la Tourette. Je réussit à rejoindre la plage, me tape une petite marche de la honte pendant que Vincent m’amène en annexe 11 et 15 (il m’a entendu insulter la 9m depuis le bateau; et je soupçonne Giarmo de lui avoir fait m’apporter la 15m comme un défi), je prends la 11 de Giarmo et là ça le fait bien mieux. Je découvrirai le lendemain que suite à des sessions de tram’ et sur le Rhône, ma 9m est réglée très stable et n’a pas des masses de plage basse dans cette config. Avec la lame de race ça cap bien voir très bien, il y a de 8 à 20nds, ça permet de se faufiler entre les 3 catas au mouillage et de se mettre des bons gros vols juste au cul d’ «Ocean Breeze» et des autres. Cerise sur le gâteau, je repère qu’il y a un kiteux à bord d’un des autres... C’est bien dégueulasse mais la 11 est finalement assez stable dans ces conditions, j’alterne entre grands bords qui écartent très peu de la côte, à aller jusqu’aux poteaux du chenal, qui font 30cm de diamètre et 5m de haut, idéaux pour se mettre des transitions contre, puis re-caper vers la plage, passer entre les bateaux, front roll one foot, re-caper vers la plage, faire demi-tour quand le vent devient trop anarchique, repasser au cul du bateau, se caler un petit backloop-kiteloop contre l’annexe, et retourner vers le large, pour un nouveau tour de manège.
20161217_163102.jpg
Baker's Bay par side-off
20161217_164707.jpg
Je fais durer le plaisir jusqu’un peu après le coucher de soleil, je ne vois alors plus les risées et les subit encore plus. Je me suis déjà mis deux alertes, à envoyer à contre sur des bons sauts ou des darkslides la sonic, et à galérouiller à la redécoller, avec le velcro de dégonflage qui s’ouvre car mal scratché (au premier déco, je l’avais oublié, et je l’ai rescratché mouillé, sablé, en étant pressé). Quelques kiteloop entre les catas plus tard, je pose, et on enchaîne apéro puis BBQ avec travers de porc caramélisés à la sauce... BBQ, puis bananes flambées, elles aussi bien caramélisées.
DSCF2191.JPG
"god like" mode devant les poteaux à transitions backloop
58kg-FS So² 15+11+6, Gx HydraV6 7
TT Kriss Custom Kookaboora, Foil Rupel F-1, Skim manta badshark 48, Snow Nobile Remi Meum 148, Mtb MBS 90
PL arc840, North fabio13 modifiée monopeau

Seb
Messages : 164
Inscription : mer. 3 sept. 2014 12:07

Re: boat tip - bahamas - 2nd edition

Message par Seb » ven. 30 déc. 2016 14:42

super !
merci pour la prose et les photos, effectivement une pointe de jalousie fait son œuvre :d

on n'avait qu'a venir c'est notre faute.

Avatar de l’utilisateur
jmourso
Messages : 1252
Inscription : mer. 29 août 2012 13:51
Localisation : Marseille, Calvi

Re: boat tip - bahamas - 2nd edition

Message par jmourso » mar. 3 janv. 2017 15:17

je bave............................................................................................................................et je pleure :cry:
Pansh Aurora15, Speed3 12, Pulsion 12, Griffin 10.5, Takoon furia 10, Unity 8, Griffin 7, Pansh Adam 5.5, Switchkite MethodV2 5, conceptair Smart marine 4.5, Zone 5.3, skimfish North, TBK Haka, vent de folie nomad pliable, RSC platinium, Tiki 230 takoon

Avatar de l’utilisateur
balboxl
Messages : 4676
Inscription : ven. 30 août 2013 18:59
Localisation : Toulouse

Re: boat tip - bahamas - 2nd edition

Message par balboxl » mar. 3 janv. 2017 19:40

11è jour
Lever tardif. On prend le petit déj avec le pesctacle d’un boudineux (slingshot 9 wave srt) qui galère dans le side-side-off, je suis chaud chaud bouillant pour le rejoindre. On débarque 600m sous le vent sur une petite pointe qui sera plus side et accueillante pour Vincent.
great guana cay nw.jpg
Le vent est Est-Sud-Est

On se relaye un peu Giarmo et moi pour surveiller Vincent, qui progresse en redécollage d’Hydra 9m (dans 10-12 à 15nds et avec un bon nœud de courant, pas facile). Je fais deux bords qui ne remontent pas avec ma s5 9m, règle le mixer de très stable à neutre, et ça remonte. Giarmo se met de bons bords avec la sonic, puis revient voir Vincent pendant que je lui choppe la sonic (hé hé hé). On va manger sur le coup des 13h30, je remonte au vent avec mon TT et la sonic pendant que Giarmo (qui ne capait plus avec la zone) et Vincent rentrent en annexe au semi planing. Petite session frim staïle au cul du bateau pendant qu’ils se baignent, puis ça baisse, genre plus trop possible de passer l’annexe en railey, puis ça baisse grave et je vais poser. Déj et chasse aux langoustes, qui s’avérera peu fructueuse. Malgré la visibilité faible voir très faible on en voit 6 en tout. La première est trop petite, les 2 suivantes sont dans des trous trop profonds, on s’acharne avec Vincent sur la 4ème, qui ressort non pas par le trou de derrière mais sur le côté, on la repère, Vincent la plaque, mais elle se rentre... Comme ils disent dans inglorious bastards «on ne se bat pas dans une putain de cave», et là c’est le cas. Je tente de déloger à la flèche la 5ème mais elle doit avoir un trou qui débouche en Afghanistan dans une grotte de talibans vu que je touche pas le fond. On se rabat sur la digue de la marina, là on en repère une qui prend le frais dans un trou pas trop profond, yallah celle-là on se la fait, les 2 gants de Vincent se rejoignent dessus pendant que je suis déjà en train de déplacer le rocher... Ça fera l’apéro et on est pas brecouilles au moins.

12è jour
Cannes, 1er jour. Heu non, Abacos, 12è jour. J’adore la manière dont le temps passe différemment sur un voilier. Je hisse la GV au mouillage et on quitte Baker’s Bay, on tire des bords le long de Great Guana Cay, pour s’arrêter entre Great Guana Cay et Scotland Cay, une belle passe très peu profonde.
great guana cay s.jpg
On mouille sous le vent des quelques cailles qui la composent, on drague l’ancre jusqu’à s’arrêter à quelques dizaines de mètres de câbles immergés que je découvrirai en allant checker l’ancre (ils ne sont pas signalés sur les diverses cartes...) et on drop la GV. Chargement de l’annexe avec le board bag et les palmes, masques, tubas, traversée de la passe qui avec son fond de sable de profondeur allant de 40cm à 2m a de belles couleurs, on contourne une pointe sur laquelle s’enroulent quelques déferlantes (pas mal de pensées émues envers certains foilzeurs lors de ce séjour; genre «rah Stef aurait été fou là - et Voodoo aussi»), et on va sur la plage au vent, qui est pas vraiment au vent...
DSC05164.JPG
quand ça veut pas...
DSC05174.JPG
"I've got the power". Forcément en reconnectant la nourrice ça carbure mieux.

Plutôt side, side-off. Ça n’inspire pas Giarmo qui n’y va pas, je décolle la pulsion dans un 10nds déventé et go vers le large... :/
Il y a l’annexe en sécu, mais je ne vais pas jusqu’aux champs de patate extérieurs, qui ont de belles vagues mais sont loins, même en annexe, et encore plus à la nage. Remontée au vent jusqu’à la pointe, puis downwind sur du shore break très très shore, pas trop break. Traduction : j’en ai encore du sable dans le boardshort. Je pose et rejoint l’atelier langoustes que Vincent et Giarmo ont mis en place. C’est profond et il n’y a pas grand-chose, on plonge ensuite dans la passe jusqu’à s’en faire sortir à l’arrivée du courant. Je suis pas super tranquille pour le bateau qui est mouillé dans profond, pas super abrité, avec un fond qui n’a pas pris du premier coup, une ancre qui est crochée un peu trop verticalement à mon goût, et la renverse. On revient en vue du bateau et plongeons sous chaque trou le long des caillasses en mode «search and destroy», on trouve quatre langoustes mais n’en ramenons aucune. Une me nargue à sortir de son trou pendant que je prends ma respiration, elle est curieuse, je plonge lentement en faisant dé-buller le tuba puis m’approche mais elle se carapate dans un trou en L avec sorties multiples... On se rabat sur six lambis qu’on ramène au bateau.
20161219_141225.jpg
Diverses techniques non violentes sont essayées, comme la suspension au dessus d'un seau d'eau pour qu'ils sortent tout seuls (ça ne marche qu'avec les bernard l'hermitte), les saupoudrer de sel (ça les fait bondir), les recouvrir de sel (paradoxalement moins efficace), le poivre (bof), le citron (bof moins)...

Re-hissage de GV au mouillage, re-tirer des bords, direction Man-O-War qui en plus d’être très mignon, d’offrir un super abri et d’avoir de belles plages au vent, permettra de re-compléter l’avitaillement. On y arrive en 2 grands bords de cuillère à pot, la passe est aussi étroite que dans mon souvenir, à peu près un cata et demi...
DSCF2175.JPG
"humm où est-ce que je vais là? y a combien de lambis de fond?"
man o war.jpg
s'agit de pas se louper


On arrive à temps pour racheter un gallon de lait qui s’est répandu et a fabriqué du fromage dans le frigo, puis atelier décorticage de lambis. Comme on fait les choses à l’envers, on ne regardera qu’ensuite sur le net comment faire. Au vu de toutes les coquilles qui décorent les allées et mes souvenirs, on fait les trous au bon endroit pour sortir l’animal, mais j’avais oublié qu’il fallait ensuite couper. Vincent trouve une pioche, grosse scène de rire car on le prend pas de suite au sérieux, et au final (30 secondes plus tard quoi) on se les éclatera tous à la pioche. Ceux qui disent que la violence ne résout pas tout, sont ceux qui ne frappent pas assez fort. Ça les attendrit on va dire... Pour la suite de l’attendrissement, c’est Giarmo qui s’y colle, à la manivelle de winch ça chie droit! La suite du plan c’est de les faire frire cette fois-ci.

13è jour
Hé bah c’était bien bon le lambi frit. On va faire un tour avec board bag rempli de palmes et ailes. Je dois avoir l’air fin avec sur mon dos le sac d’aile FS avec la board accrochée et les palmes assorties (jaunes comme la kooka) plus le masque, le tuba et le harnais. 8-10nds sur la côte au vent, side, je déplie la pulsion 15m et c’est parti dans une petite houle de 50cm-80cm. Ça remonte au vent de manière un peu poussive par moment. Giramo se mets à l’eau avec bertha -sa fidèle s3 21m- et sa zone.
DSCF2218.JPG
Où l'on voit que certains sont plus rapides que d'autres pour aller à l'eau. Et les plus observateurs remarqueront que les plus rapides...règlent leurs ailes comme des sacs à patate!

Je le vois partir à mach2 sous le vent, il pose sur la plage sous le vent et retour en walk of shame pour lui. Du coup je ne compte plus sur ma «sécu», et vais tout seul sur les brisants qui semblent bien loin, un bon demi-mille voir plus, pas envie de les faire à la nage en tout cas! Je manque un peu de chevaux et me mets quelques velues au derrière, avec patates bien chaudes devant. J’essaye d’en prendre quelques unes (de vagues, pas des patates) mais à chaque fois que j’arrive dans la zone d’impact, la traction baisse, sûrement un effet de courant. Le courant justement, sort un peu au large. Je décide de rentrer, regarde derrière moi... Et vois le nez d’un requin citron qui sort de l’eau pour humer et juger de si ça se mange. «Ça» tente de mettre le maximum de gaz qu’il soit possible dans 8nds, grand bord qui m’amènera sur la pointe au vent de Man-O-War puis redescente en surfouillant du shore break.
Pendant ce temps à Verra Cruz... Vincent a choppé dans 5m d’eau une belle grosse langouste bien dodue, qui sans les antennes (perdues dans la baston, ainsi que les pattes) fait bien 60cm.

Elle rejoint le board bag, j’en sors la 21m pour voir si ça pousse plus. Sur la plage ça porte un poil plus mais sur l’eau c’est pas mieux voir pire en cap. Je teste la zone à la place du kooka et là je comprends Giarmo quand il dit que bertha et zone ça fait pas un couple heureux. Ça passe pas, mais alors pas du tout. Retour en nage tractée de la honte pour éviter les caillasses et revenir pile à mon point de départ.
Pendant ce temps en Syrie... Bah on sait pas, on est hors de l’actu, ici c’est remise à l’eau, tous les trois avec palmes, masques et tubas. On enchaîne pas mal de plongées à 5m pour inspecter chaque trou.
J’en repère une dans un trou trop profond, puis un quart d’heure plus tard, une faisable. Je la choppe, elle perd une antenne et se terre dans son trou de hobbit, je m’acharne et l’en sort, j’ai l’impression pendant une demi seconde de n’avoir ramené que la carapace tellement ça ne tire plus, grosse erreur, elle met un coup de queue et se rentre dans un autre trou trop profond, je suis bla-sé ( «putain je l’avais!» ) et remonte...
DSC05234.JPG
DSC05278.JPG
Quelques belles compensations
Dernière modification par balboxl le mar. 3 janv. 2017 20:13, modifié 2 fois.
58kg-FS So² 15+11+6, Gx HydraV6 7
TT Kriss Custom Kookaboora, Foil Rupel F-1, Skim manta badshark 48, Snow Nobile Remi Meum 148, Mtb MBS 90
PL arc840, North fabio13 modifiée monopeau

Avatar de l’utilisateur
balboxl
Messages : 4676
Inscription : ven. 30 août 2013 18:59
Localisation : Toulouse

Re: boat tip - bahamas - 2nd edition

Message par balboxl » mar. 3 janv. 2017 19:46

Brève intermède langoustes...
DSC05287.JPG
Un bon chasseur trouve la langouste dès cette image ci-dessus
DSC05294.JPG
Là c'est plus facile!
DSC05492.JPG
Fermez les écoutilles, en plongée, égalisez les pressions...
DSC05493.JPG
Fight on (celle là je la rate)
DSC05300.JPG
Résultat (celle là Vincent l'a eu), les palmes ça doit être du 44[/i]


Pour terminer cet intermède sur une note de culture, et comme on s'est souvent posés cette question existentielle durant le trip : la langouste se nourrit d'algues, d'invertébrés — Annélides, Bryozoaires, Échinodermes, Mollusques, Spongiaires et, parfois, de Crustacés — et, rarement, de poissons. Elle est également nécrophage. (wiki)
Dernière modification par balboxl le mar. 3 janv. 2017 20:16, modifié 2 fois.
58kg-FS So² 15+11+6, Gx HydraV6 7
TT Kriss Custom Kookaboora, Foil Rupel F-1, Skim manta badshark 48, Snow Nobile Remi Meum 148, Mtb MBS 90
PL arc840, North fabio13 modifiée monopeau

Avatar de l’utilisateur
balboxl
Messages : 4676
Inscription : ven. 30 août 2013 18:59
Localisation : Toulouse

Re: boat tip - bahamas - 2nd edition

Message par balboxl » mar. 3 janv. 2017 19:59

Suite du 13è jour
Retour au bateau, on quitte le corps mort et payons depuis l’étrave du bateau au ras du quai (à pas grand chose près on partait sans), à nouveau quand on est dans la passe un speed boat nous croise pleine balle, «m’en fous je suis le plus gros». Hissage de GV, tout le génois déroulé, et l’on mange au reaching, à 4 nœuds dans 7 nœuds apparents travers.... On longe Elbow Cay (où il y a Hope Town) et allons à Tahiti Beach.
elbow cay - tiloo cut - tahiti beach.jpg
Le tout dans 8 pieds d’eau, soit la hauteur de 4 lambis sous la coque. Le lambi remplace avantageusement le pied comme unité de profondeur, on se rend mieux compte de la marge, ou plutôt de son absence. Arrivée au mouillage à la voile du plus bel effet, on drague l’ancre puis allons remouiller => c’est un peu comme si un kéké se garait au frein à main, ratait puis allait se farcir un créneau en 5 briques.
Boomerang, photos sur la langue de sable à la descendante, avec le soleil qui lui aussi descend, ou plutôt tombe comme une grosse merde en chute libre tel qu’il le fait sous les tropiques, à peine le temps de crier «attention, il va faire tout noir», encore moins de préparer un apéro.
DSCF2274r.jpg
boomerang, le talisman anti pétole
DSCF2281.JPG
Dior,J'adôre

Justement question apéro, grimpette aux cocotiers pour chopper des noix vertes (me suis bien niqué sur le dernier) et on rentre.
P1010110.JPG
moultitâches

Préparation de la deuxième fournée de lambis par Giarmo, patates (on aime ça les patates), langouste, mayonnaise maison faite elle aussi par Giarmo dont en plus de son côté régatier, je découvre lors de ce trip le côté cuistot, ça devrait le faire ce soir.
DSCF2344.JPG
58kg-FS So² 15+11+6, Gx HydraV6 7
TT Kriss Custom Kookaboora, Foil Rupel F-1, Skim manta badshark 48, Snow Nobile Remi Meum 148, Mtb MBS 90
PL arc840, North fabio13 modifiée monopeau

Avatar de l’utilisateur
balboxl
Messages : 4676
Inscription : ven. 30 août 2013 18:59
Localisation : Toulouse

Re: boat tip - bahamas - 2nd edition

Message par balboxl » dim. 8 janv. 2017 12:19

Je publie la fin, pendant qu'il fait trop froid (et pas assez de neige) pour kiter...

14è jour
La marée est basse au réveil, on contourne avec l'annexe la grande langue de sable qui découvre.
DSCF2309.JPG
Cela forme une parfait pataugeoire à débutants et à freestyler... Ne manque plus que le vent. Les trump-o-mètres sont à zéro : les cocotiers sont bien coiffés. On se met à l’eau dans une petite passe, on arrive pas à passer à la force des palmes. On remonte à pieds par la plage puis nous nous jetons avec la grâce de macareux dropant depuis une falaise, dans un shorebreak-backwash des familles. On remonte vers la passe principale contre le courant, et quand je sens un fort contre-courant qui nous sort dans la zone d’impact, demi-tour avec Giarmo. Vincent s’échine et on se demande où il est passé, puis on se retrouve tous sur la plage, à bronzer en regardant les petites américaines, majeures ou limites.
Je sens un frisotti d’air, vais chopper la pulsion (plus la 21 et zone pour Giarmo, sait-on jamais), Vincent se ramène un hamac et on retourne à la playa. On ouvre les cocos puis je décolle la pulsion. Il doit y avoir 5nds et il en manque pas mal pour kiter. C’est con, je me serai bien fait une session de déhooké dans cette bassine, voir l’entre couper par quelques vagues... En tout cas dans ce vent la pulsion se comporte très bien, ça reste super étonnant la manière dont elle tient à l’envers, sur les arrières. Je joue à la faire tenir bord d’attaque au ras de l’eau pendant une minute sans avoir à marcher, la faire remonter (jusque vers les trois quarts de fenêtres), comme un cerf volant révo.
Déj sur le bateau en commentant la collection hiver 2016 de bikinis. Un petit hydravion fait aussi le show à enchaîner les amerrissages et décollages depuis la langue de sable, c’est superbe.
P1010124.JPG
DSCF2323.JPG
Depuis les barres de flèche

Triple fournée de lambis frits, et ainsi lestés, Vincent va tendre une slack-line entre 2 pieux distants de 10m, dans 2m d’eau, à cinquante mètres du bord.
P1010152.JPG
Petite danse de la victoire après avoir réussi à y grimper, tout mouillé ça glissouille.

Avec la mal de terre qu’on a tous ressentis quand on se baladait en villes, genre marins bourrés, plus les poteaux qui bougent un peu, et l’absence de repères au dessus de l’eau, c’est super dur. Vincent arrive à se faire quelques pas (normalement il fait l’aller-retour), je tente la technique du rush «je cours jusqu’à ce que je tombe». On prend des photos en tournant autour depuis l’annexe, quelques unes nous ferons bien marrer le soir venu.

P1010135.JPG
Le premier cata en arrière plan c'est le nôtre. Vincent, le grimpeur du groupe, est celui qui s'en sort le mieux...
P1010136.JPG
Mais ça se termine toujours un peu pareil
P1010166.JPG
A mon tour... Retour aux valeurs sûres en cas de déséquilibre... Ah je l'aime ce poteau
P1010171.JPG
Et pour cause...Voilà ce qui arrive quand on "sort de sa zone de confort"
P1010158.JPG
Giarmo a quand à lui du mal à se défaire des réflexes du SUP, à savoir écarter les bras pour ne pas rentrer dans l'eau.
"Impact MaKZiMoum"[/i]
58kg-FS So² 15+11+6, Gx HydraV6 7
TT Kriss Custom Kookaboora, Foil Rupel F-1, Skim manta badshark 48, Snow Nobile Remi Meum 148, Mtb MBS 90
PL arc840, North fabio13 modifiée monopeau

Avatar de l’utilisateur
balboxl
Messages : 4676
Inscription : ven. 30 août 2013 18:59
Localisation : Toulouse

Re: boat tip - bahamas - 2nd edition

Message par balboxl » dim. 8 janv. 2017 12:40

15è jour
Lever à l’aube, enfin en même temps que le soleil, et nav’ aux moteurs, sur une mer d’huile, à avoir l’impression de racler le fond quand il n’y a plus que 2 lambis d’eau sous la quille. On voit toutes les étoiles de mer, on penserait qu’en se penchant on les atteint...
P1010220c.jpg
Touch and go à Marsh Harbor pour reposer Vincent qui a son avion, puis on fait route moteur vers l’ouest de Man-O-War, en repérage de spot que je ne connaissais pas. On repère de belles vagues dans la passe Nord qui en auraient rendus certains fous («rah Stef aurait été fou - oui, et Voodoo aussi), et on se cale dans un superbe endroit, juste après avoir mis l’étrave au dessus d’une étoile de mer, pour la photo. En faisant le chien de prairie, on voit l’océan de l’autre côté au vent, et cerise sur le gâteau, on est derrière une belle petite plage avec terrasse couverte en libre accès pour prendre l’apéro.

DSC05541.JPG
Le côté sous le vent, pour laisser le bateau et envoyer du freestyle sur du flat
DSC05859.JPG
Le côté au vent, pour plonger et surf-kiter[/i]

Plongée du côté au vent qui s’avérera riche en faune et photos, mais pas en langoustes, j’ai juste vu une antenne (déjà cassée). Des gros balistes nous tournent autour, très curieux les loustics.

DSC05735.JPG
Les balistes surveillent du coin de l'oeil
DSC05829.JPG
Plonger avec la cam' en bout de perche permet de faire de beaux gros plans[/i]

On passe du côté sous le vent, là c’est cimetière de lambis, il y en a d’empilés sur limite deux couches par endroits. Dingue qu’il y en ait toujours. Dans le même genre, on a croisé sur Green Turtle Cay un pick-up dont TOUTE la benne était remplie de sacs contenant des queues de langoustes. A 10$ la queue, fais le calcul. On est pas ceux qui auront le plus dépeuplés.... On aura juste bien participé, avec 11 langoustes au compteur. Déj copieux en mettant 3 fois trop de trucs dans la salade (histoire de tout finir), puis on va faire le tour de l’île à pieds.
P1010224.JPG
On y va mollo quand même hein sur l'exercice
P1010226.JPG
Spéciale dédicace

Il faut marcher sur du corail découpé, on se fait un peu avoir avec la topographie de l’île et choisissons l’option «à travers tout» pour écourter et la traverser en mode sanglier. Retour au couchant sur la petite terrasse...
P1010230.JPG
P1010231.JPG
Belle soirée sur le trampoline avant, à regarder les étoiles avec un peu de son qui parvient du carré.

16è jour
Le vent s’est levé, je me tâte à tenter une session voir à ce que Giarmo fasse un downwind. C’est un peu limite questions horaires, donc on laisse tomber, hissons la GV, relevons l’ancre et partons avec tout dessus (!) , voile en ciseaux (et foc à contre, je trouve qu’il est plus stable comme ça). La fin du petit déj plus tard, on arrive dans Marsh Harbor au reaching, avec Rammstein à bloc (FUEUR FREI), et toujours tout dessus dans un petit 16-18nds apparents et sur du flat; ça marche à 7-8nds. On roule, affale, on prépare les aussières, les pare-battages, le tout bien synchros sans temps mort, en équipage réduit, bien huilé. Giramo et Vincent auront été d’excellents équipiers, tant au niveau manoeuvre que vie à bord, bouffe, etc.!
Prise de quai, dé-sablage d’ailes, préparation du boardbag, je veux être un peu en avance pour l’avion et bien m’en a pris. Déjà j’avais oublié qu’il fallait payer en cash le taxi, et puis le temps sur un bateau s’écoule différemment.
Arrivé à l’aéroport c’est la course, une nana me prend mon passeport et se barre, l’autre fait de multiples tentatives pour me re-caler sur un autre vol car mon initial est prévu trop en retard pour ma correspondance. Ça se termine à ne pas peser le boardbag (j’ai aperçu un bref 56 pounds), à sauter de l’autre côté des comptoirs (!) pour ranger à l’intérieur sa sangle de portage, et à traverser à l’arrache (pardon, pardon, excusez-moi) la sécu, la b*te - euh non, la ceinture - à la main. Ils hallucinent un peu quand après avoir sorti la liseuse, je dis qu’il en reste, et extrait le gros 17’’... On décolle à 13h pour un vol prévu à 12h00, beau virage au-dessus de la marina où Giarmo doit se tâter à laisser la plupart du boardbag à l’accueil et aller se faire une sesh...
DSC_0636.jpg
Dernière modification par balboxl le dim. 8 janv. 2017 23:06, modifié 2 fois.
58kg-FS So² 15+11+6, Gx HydraV6 7
TT Kriss Custom Kookaboora, Foil Rupel F-1, Skim manta badshark 48, Snow Nobile Remi Meum 148, Mtb MBS 90
PL arc840, North fabio13 modifiée monopeau

Avatar de l’utilisateur
stef
Administrateur du site
Messages : 4913
Inscription : lun. 6 août 2012 20:33

Re: boat tip - bahamas - 2nd edition

Message par stef » dim. 8 janv. 2017 15:17

Ca fait du bien ... et ça clarifie un peu les choix qu'on peut faire dans la vie ... aller faire un trou au fond du jardin et s’asseoir dedans bien habillé en attendant que ça arrive ou ... faire autre chose :-) 8-)

Je regrette d'avoir été trop coincé pour cette fois ... à charge de revanche...

Stef
Flysurfer speed 1 7m, speed 2 12m, psycho 4 4m, 6m et 10m DL, Concept Air protos 4.5, 6.5, 8.5 + quiver varié de surfs

Avatar de l’utilisateur
boZZo
Messages : 7793
Inscription : lun. 6 août 2012 23:15
Localisation : Marseille/ Fos / Napo

Re: boat tip - bahamas - 2nd edition

Message par boZZo » lun. 9 janv. 2017 10:47

Des vacances bien remplies :cool:
J irais bien m installer à Sweet Potato, pour y couler des jours heureux à me nourrir de lambis et de poissons.
Merci du partage les gars;)

Pulsion "S"8 - Wave 8.5 / 4.5 / 3 / 2
Peak 5 - Marc's Boards / Ketos 1200
------------------------------
Pivot 5 - Bolt 3 - Chili pepper 5.3 - SweetPotato 5.4
------------------------------
73kg

Répondre