Col d'Ascou - Pailhères

Organisation et compte-rendus de sessions

Modérateurs : boZZo, stef

Avatar de l’utilisateur
balboxl
Messages : 5876
Inscription : ven. 30 août 2013 18:59
Localisation : Toulouse

Col d'Ascou - Pailhères

Message par balboxl » sam. 15 déc. 2018 16:35

Pailhères désignant, en occitan, la perche pour porter le foin (c'est bien un truc d'occitan, ça, d'aller porter le foin avec une perche !). Perches dont ils balisaient ce col, qu'ils empruntaient tout l'hiver, malgré ses 1900 m d'altitude. D'où le nom GPS, "Guiding Pailhères System" en occitan.
Hé oui, sur cette session, j'ai eu le temps de lire les panneaux :) .

Pour ce qui sera une de mes plus courtes sessions de snowkite, on attaque aux aurores, départ 6h30 de la ville rose, histoire de passer à 7h27 le tunnel de foix, que Gilles et John ferment à 7h30...
Le Van 4x4 pneus A/T enquille vaillamment la montée glacée / neigée, et on arrive jusqu'en haut du col, après être passés devant le bas du télésiège (station fermée).
2.jpg
La route par laquelle on est montés. Les saperlipopetteries de bruyères au-dessus du village créaient un verrou très efficace, empêchant de passer la Couillade (j'y peux rien, c'est le nom :P ) et d'aller vers la crête de Pailhères que l'on voit au fond.


1.jpg
La partie sud. Le vent vient de la droite de la photo, de l'ouest donc (si vous suivez). On a pu passer la "forêt", mais pas attaquer la montagne (Mounégou), dont la face au vent est boisée, et dont la face sous le vent... est sous le vent.


3.jpg
Les cairns de guidage, et table pour frime staïlle.


4.jpg
Full pano



Je pensais pas qu'il y aurait du vent et m'étais préparé psychologiquement à une session rando, mais bon, le covoit' qui connaît, est en peak 4m aile unique en ce moment... Lui et météoblue ont eu raison, il y a un bon 15 nds bien établi, régulier. La so² 6 est donc de sortie, mais réglée un poil agressive, c'est la fête aux oreilles.
Il faut dire que le terrain est ultra technique, aucune sous-couche, et beaucoup de bruyères. C'est donc un festival de plantages de snow, et d'oreilles de soso.

Gros premier quart d'heure de freestyle pendant qu'un des covoit flim au drone. Quelques passages avec enchaînements sur des tables de pique-nique, 2 jumps en KL dans la pente assez engagés (surtout que la neige est dure) dont je suis content (mes premiers gros KL sur la neige), et quelques raileys contre des congères sous le vent de sapinous, et jump de sapinous.
Le tout avec un taux de déchet proche de 100%. De toute manière, même sans rien faire, je me bûche tous les 10 m parfois :evil: .
Les 2 autres covoit, tous les deux en peak 6 (on était donc 4 sur 4 en FS, 3 skieurs en peak, le snowboarder en sonic, et le seul autre rider du spot, était un skier en peak), galèrent eux pour décoller. Les peak ont l'air d'être compliquées à plier propres en montagne, c'est pas la première fois que je vois des rider devoir démêler 20 min leur peak lors du gréage...

Le drone pose, du coup ça part en exploration, on fait les quelques mini sommets que l'on peut (sacrée vue), les butées du spot, borné par une zone où la seule route pour passer est trop étroite (il faudrait y tirer des bords), et par une zone de bruyères très épaisses et sapinous joueurs, dans des zones où le vent est bien moins propre en plus.

Ça se couvre au fur et à mesure, et là, c'est comme si un gonze avait cagué dans la colle, puis badigeonné le tout sur la neige... La neige devient lourde, mais les bruyères s'effondrent tout de même toujours autant à l'approche de la spatule avant de mon snow :twisted: . C'est physique, en plus soso profite de ma moindre boîte pour se replier les extrémités, signe qu'elle veut vraiment rentrer dans son sac.

On arrête vers midi, brouillard avec pluie très fine, visi faible, neige lourde, plus aucun plaisir, mais on aura pris ce qu'il y avait à prendre.
5.jpg
Une fois la station ouverte, le spot doit être petit. Et si la dernière partie de la route est fermée, mais que le téléski est fermé, la montée en kite par la vallée, ne doit pas être si évidente que cela.
La bonne nouvelle, c'est qu'il n'y a pas un caillou. Y avait pas mal de zones pelées permettant de le vérifier, et quand il y avait plus d'épaisseur, j'ai méthodiquement sondé tous les 10 m :mrgreen: .
Dernière modification par balboxl le ven. 4 janv. 2019 22:44, modifié 14 fois.
58kg-FS So3 15+9, So2 6, Gx HydraV6 7
TT Kriss Custom Kookaboora, Foil Rupel F-1, Crazyfly F-lite 99x44, Skim manta badshark 48, Snow Nobile Remi Meum 148, Mtb MBS 90
PL arc840, North fabio13 modifiée monopeau

Avatar de l’utilisateur
balboxl
Messages : 5876
Inscription : ven. 30 août 2013 18:59
Localisation : Toulouse

Re: Col d'Ascou - Pailhères

Message par balboxl » sam. 15 déc. 2018 20:51

Vu du drone...
ascou.jpg
Il a fallu le sortir de suite, avant que ses batteries ne refroidissent, mais moi je n'étais pas chaud, et ne connaissais pas le spot, donc j'ai grosso modo, nécessité la durée du set de batteries, pour prendre mes repères, et parsemer le spot de cratères...
58kg-FS So3 15+9, So2 6, Gx HydraV6 7
TT Kriss Custom Kookaboora, Foil Rupel F-1, Crazyfly F-lite 99x44, Skim manta badshark 48, Snow Nobile Remi Meum 148, Mtb MBS 90
PL arc840, North fabio13 modifiée monopeau

Avatar de l’utilisateur
balboxl
Messages : 5876
Inscription : ven. 30 août 2013 18:59
Localisation : Toulouse

Re: Col d'Ascou - Pailhères

Message par balboxl » dim. 13 janv. 2019 11:58

D'autres du spot vu du ciel...
11.jpg
Les peak, parfois elles prennent du temps à préparer...

12.jpg
Difficile d'aller à gauche du village (bruyères trop épaisses). Suis par contre allé sur la crête au-dessus de la forêt, à droite.

13.jpg

14.jpg
C'est trompeur une belle photo

15.jpg
L'allée des 10 tables à grinder :D

16.jpg
Trouvez Charly ! En fait, le spot est plutôt petit, tant que les conditions ne permettent pas d'ouvrir les côtés.

17.jpg
balboxl-the-kid dans la ville fantôme
Dernière modification par balboxl le sam. 2 févr. 2019 16:27, modifié 1 fois.
58kg-FS So3 15+9, So2 6, Gx HydraV6 7
TT Kriss Custom Kookaboora, Foil Rupel F-1, Crazyfly F-lite 99x44, Skim manta badshark 48, Snow Nobile Remi Meum 148, Mtb MBS 90
PL arc840, North fabio13 modifiée monopeau

Avatar de l’utilisateur
balboxl
Messages : 5876
Inscription : ven. 30 août 2013 18:59
Localisation : Toulouse

Re: Col d'Ascou - Pailhères

Message par balboxl » sam. 26 janv. 2019 21:03

Same players play again.

De même, ils se pointent 15 min à la bourre... :)

On se renseigne au guichet de la station, le téléski est fermé et devrait le rester, donc on va se garer à son pied, et on sort le board' aile. On est 10m au-dessus de la brume, le soleil commence à arriver dans cette vallée bien creuse à son début. Afin de continuer à mériter ma réputation de Mr optimiste (et surtout pour faire rager les boudineux, qui soutiennent qu'il n'y a absolument pas de vent, et sont incapables d'en donner la direction tellement c'est faible), je déballe la 15.

Miracle, j'arrive à gonfler magic 15 (je vous l'ai déjà dit que je l'aime, cette 15 ? ;) ). Le temps de rejoindre le snow et de le chausser, il n'y a plus un pet. Les pisteurs commencent à mettre des barrières de partout,.. bref, je me dégonfle, ressors les raquettes, et vais rattraper les petits copains devant, qui montent en peaux.
Nous avons :
O, HQ Montana 9 en 12m, peak 2 ou 3 en 6m
A, qui a pris ma So² 11, et son boudin cabrinha vector 7
B, en b.... 3, 9m
Moi, en so² 15 et 6.

Les autres covoit c'est simple, c'est peak 3 en 4m en très très grosse majorité.

On grime gentiment, et dans un défilé je sens un souffle... Je vois E en peak 3 4m plusieurs centaines de mètres plus haut sur le spot, passer à mach bloc, donc je sors la 6. Je fais donc le all shot du jour, celui qui aura gréé le plus bas :D .

Soso s'applique à la tâche, double une peak 4 8m (la route et le défilé sont assez étroits...), une randonneuse (qui refusera de se faire tirer :P ), et c'est parti pour le raidillon final, qui ouvre les portes du paradis. Doubler, en 6 m, les potes qui montent à pieds en trimballant des 12 m, ça n'a pas de prix 8-) .

Vent super laminaire, grand soleil... Mais neige soufflée, dure... E est déjà parti en exploration comme à son habitude, il vient déjà de remonter 2 crêtes à contre-pente (c'est son kiff :roll: ... aller le plus loin... sa trace GPS va être épique).

Petit briefing des boudineux qui découvrent le snowkite, puis je me fais une petite séquence western, à chercher la poudre au milieu de la ville fantôme (en évitant les barraques, poteaux,...).

Le moment d'émotion sera quand avec A, on se chauffe sur le vol de pente, malgré la mauvaise qualité de la neige. Je fais une dizaine de descentes dans une pente trop faible pour décoller pour lui montrer le mouvement, puis l'émulation aidant, cherche une autre pente... Un vrai pièges à couillon, une pente qui devient de plus en plus pentue... Au bout de 2-3, j'en fais un correct. Barre inversée, face à la descente, en 6m. Ça va vite, l'aile est réactive, le dosage du b/c doit être fin, car j'ai tendance à vouloir décoller trop lentement par rapport à la surface de l'aile, donc jamais très loin du sur-bordage. Je replaque assez vite, avec plein d'énergie donc, et baisse l'aile sur le côté, toujours barre inversée... Vous le voyez venir ?
Mon cerveau avait déjà switché sur le mode "ride normal, barre à l'endroit", donc au moment d'envoyer l'aile en downloop post-replaquage, bah je l'envoie à bloc comme pour un saut... Evidemment, ça monte très fort, très sec, la mouvement me fait tourner le corps, et revenir face aile, toujours barre inversée... Vous le voyez venir ?
Evidemment, la correction est dans le mauvais sens, l'aile part bien profond dans la fenêtre, me faisant prendre la vitesse de la masse d'air.... Fast & Furious shoot à balle vers l'autre bout dans la fenêtre quand je corrige enfin dans le bon sens, mais le mal est fait, j'ai la vitesse du vent en vitesse horizontale, et ça drop très très fort... L'impact avec un tel taux de chute endommage l'articulation du train d’atterrissage gauche :evil: .

Le genou ne fait plus trop mal passé quelques minutes, donc c'est reparti pour quelques heures, mais à rythme et engagement réduits. On a aussi été voir bien partout dans tous les coins du spot, le zef permettait d'aller tranquillement dans des endroits d'habitude pourris. Pendant ce temps, E est parti sous le vent, a descendu le col :shock: , remonté l'autre montagne en face, et doit faire un détour par font-romeu ;) .

On se dégote un coin de poudre sympa, vite fait le petit jeu est d'aller le plus bas possible, jusqu'aux arbres et au téléski... A se rate, son aile le tire trop sous le vent dans la descente, et il échoue dans les bruyères. Je vais le dé-tanker, en posant mon aile. Il repart, mais avec les grattons de glace et branches de bruyères, c'est moi qui suis tanké... Petit moment dans le plus pur style gilles-de-la-tourette. Il n'y a plus d'air si bas, si loin des crêtes, et tellement d'épaisseur de neige et de bruyères, que malgré la pente bien forte (faisant craindre une coulée), je ne peux réussir à descendre pour mettre les lignes en tension. Juste trop de neige sur le snow, et même en l'enlevant en faisant le phoque (allongé à plat ventre), dès que j'essaye de me relever, je coule...
A me remet l'aile, et je sors de ce coin pourri en faisant looper l'aile, sur le ventre, avec la grâce d'un manchot empereur qui s'est vautré sur la banquise. Je réussis à remonter, lui s'arrêtera une centaine de mètres plus haut, le vent étant passé sous le seuil de vol de sa Vector. Je me re-mangerai un petit épisode à la hon au moment de revenir au col, je prends une piste schuss, soso dévente pile au mauvais moment, impossible de redécoller avec tous les grattons de glace, une vraie tannée ces trucs-là.
3ème fois de la sesh que je re-plie l'aile puis la re-déplie. Oui, il y a une fois dont je vous ai fait grâce. Une demi-seconde de kiff ultime, ou après avoir bataillé à contre-pente, j'arrive à passer la windlip et être au sommet du monde (enfin, de l'arriège :mrgreen: ), sur une arrête de quelques mètres de large. Mais les vents des deux versants se rencontrent sur cette crête -> mouvement bizarre et imporbable de l'aile -> qui tombe de l'autre côté d'une clôture.
Bref, je rentre au point de départ, histoire de récupérer le sac d'A, et de gagner le droit de le lui ramener via une piste bleue vachement moins pentue à la descente qu'à la montée (c'est celle-là qu'on a montés en marche d'approche), pendant que lui est revenu par une belle pente au camion, et se gave de saumon sur lit de caviar :lol: .

Bref, une bonne session, "bonne à s'en niquer un gnou"

Photos à venir.
51007180_10156349384733650_944971561935306752_o.jpg
Dernière modification par balboxl le sam. 2 févr. 2019 16:33, modifié 7 fois.
58kg-FS So3 15+9, So2 6, Gx HydraV6 7
TT Kriss Custom Kookaboora, Foil Rupel F-1, Crazyfly F-lite 99x44, Skim manta badshark 48, Snow Nobile Remi Meum 148, Mtb MBS 90
PL arc840, North fabio13 modifiée monopeau

Avatar de l’utilisateur
regis-de-giens
Messages : 2434
Inscription : dim. 14 avr. 2013 16:38
Localisation : nice et almanarre

Re: Col d'Ascou - Pailhères

Message par regis-de-giens » dim. 27 janv. 2019 12:46

Balboxl, 1er prix de BD kite. On espere qu il y aura aussi une illustration du "NOOOON !!! " de la randonneuse
60kg, CA Pulsion 18&15, Elf Joker 11&7, OR Flite 10, Airush One 9&6, Rally 6&4, Pansh Adam 5.5 B/C, smart 6.5
Foil Ketos (easy/wave/race/1200), Spleen Zone 174, Rsc Supreme V, TBK Mana, skis

Avatar de l’utilisateur
balboxl
Messages : 5876
Inscription : ven. 30 août 2013 18:59
Localisation : Toulouse

Re: Col d'Ascou - Pailhères

Message par balboxl » dim. 27 janv. 2019 16:54

Les photos, les photos...
photo Eric (1).jpg
La puta dé madré de trace d'Eric. Une sacrée trace. Vent d'Ouest en gros. Le premier trait rectiligne depuis les lacets de la route, c'est la montée, en peaux puis kite.

photo Eric (16).jpg
Le goulet de départ, pris par Eric, depuis le NW du spot. Le vent remonte très faible depuis la droite de la photo, et devient bien fort dans le col.

photo Eric (17).jpg
J'ai gréé plus bas qu'eux, nananèreu... Le contournement du téléski, puis le passage avec le bosquet qui mange la partie droite de la fenêtre, étaient techniques.

50275209_10156349858343650_4356226698010689536_o.jpg
Ce qui correspond au spot normal, et à la partie centrale de la trace d'Eric...

50570674_10156349845898650_7296871469915570176_o.jpg
Depuis le sommet du col, vue sur l'Arriège.

50592025_10156349858823650_1142901912840962048_o.jpg
Eric à contre-pentes, son grand kiff... Au dessus des randonneurs, ça c'est un kiff.

photo Eric (2).jpg

photo Eric (14).jpg
Soso 1 - boudin 0 (y restera tanké et redescendra à la caisse). Je dois tout de même avouer que la b.....3 s'est très bien comportée.

photo Eric (8).jpg
Au sud de la map, passé le téléski. La neige y est pas mal, on trace ce qu'on peut...

photo Eric (10).jpg
Georges, Georges, Georges de la jungle... Attention à l'arbre !
58kg-FS So3 15+9, So2 6, Gx HydraV6 7
TT Kriss Custom Kookaboora, Foil Rupel F-1, Crazyfly F-lite 99x44, Skim manta badshark 48, Snow Nobile Remi Meum 148, Mtb MBS 90
PL arc840, North fabio13 modifiée monopeau

Avatar de l’utilisateur
balboxl
Messages : 5876
Inscription : ven. 30 août 2013 18:59
Localisation : Toulouse

Re: Col d'Ascou - Pailhères

Message par balboxl » dim. 27 janv. 2019 17:03

photo Eric (23).jpg
En flagant délit de ride sur piste :mrgreen: .

photo Eric (28).jpg
A, plein tacquet.

photo Eric (36).jpg
On se fait des runs dans la poudre avec A. et K. Remontées jouissives, "faster than ski lift" (cf vidéos de "rideup").
En regardant bien, on aperçoit A, tanké dans les bruyères, en dessous de mon aile. J'irai l'aider, et me tanker aussi :twisted:


photo Eric (25).jpg
Eric a basculé sous le vent du col.

photo Eric (26).jpg
Des photos à la ATP (à travers près, dit Bruno Gagne, grand spécialiste du kite-trial en Auvergne).

photo Eric (30).jpg
Complètement sous le vent du col, qui est au-dessus de la route que l'on voit monter en lacets. Le retour à remonter la pente et le vent en même temps a dû faire chauffer les cuisses...

photo Eric (27).jpg
Fallait aller au village pour trouver la poudre. J'ai bien tracé cette zone...
58kg-FS So3 15+9, So2 6, Gx HydraV6 7
TT Kriss Custom Kookaboora, Foil Rupel F-1, Crazyfly F-lite 99x44, Skim manta badshark 48, Snow Nobile Remi Meum 148, Mtb MBS 90
PL arc840, North fabio13 modifiée monopeau

Avatar de l’utilisateur
balboxl
Messages : 5876
Inscription : ven. 30 août 2013 18:59
Localisation : Toulouse

Re: Col d'Ascou - Pailhères

Message par balboxl » lun. 28 janv. 2019 22:01

Les photos de la montée - la partie glorieuse tout du moins :) .
1.jpg
je viens de doubler la peak :P
Une 9 m :P :P


Joe Bar Team - T2-028.jpg
Joe Bar Team - T2-028.jpg (36.39 Kio) Consulté 4567 fois


4.jpg
Le passage avec le S et la dévente n'est pas des plus simples. Et comme toujours, en vrai, il y avait plus de pente que derrière son écran plat.

6.jpg
"Is it a bird ?
Is it a plane ?
No... It is...
Super kite !"


8.jpg


9.jpg
La suite, avec les arbres qui vont boucher la demi-fenêtre droite qu'il faut exploiter, est un peu touchy.

10.jpg
Devant, une randonneuse, qui vient de gratter tous mes potes, mais que je vais gratter dans la montée :P .
58kg-FS So3 15+9, So2 6, Gx HydraV6 7
TT Kriss Custom Kookaboora, Foil Rupel F-1, Crazyfly F-lite 99x44, Skim manta badshark 48, Snow Nobile Remi Meum 148, Mtb MBS 90
PL arc840, North fabio13 modifiée monopeau

Avatar de l’utilisateur
balboxl
Messages : 5876
Inscription : ven. 30 août 2013 18:59
Localisation : Toulouse

Re: Col d'Ascou - Pailhères

Message par balboxl » sam. 2 févr. 2019 13:44

Hé ben, y en avait, des paparazzi, sur ce spot !
1.jpg
le petit goulet à la hon

2.jpg
le moment un peu proche des arbres

3.jpg
"je vous ai déjà dit que j'aime cette aile ?" (ah non zut, ça, c'est la phrase type pour la 15)
58kg-FS So3 15+9, So2 6, Gx HydraV6 7
TT Kriss Custom Kookaboora, Foil Rupel F-1, Crazyfly F-lite 99x44, Skim manta badshark 48, Snow Nobile Remi Meum 148, Mtb MBS 90
PL arc840, North fabio13 modifiée monopeau

Avatar de l’utilisateur
balboxl
Messages : 5876
Inscription : ven. 30 août 2013 18:59
Localisation : Toulouse

Re: Col d'Ascou - Pailhères

Message par balboxl » ven. 16 oct. 2020 22:28

Insert one coin, same players play again !
Ça fait deux semaines qu'il y a quelques chutes et redoux, pas vraiment eu de quoi faire sur la première, et on a raté un session bof sur la deuxième. On va donc profiter de celle là, même si la première de l'année aurait pu être encore plus précoce ! Mais un 16 octobre, c'est déjà exceptionnel.

Rendez-vous avec la fine équipe E. et O. aux aurores, et vers 10h30, on est déjà en train d'attaquer la fin de la montée, on essaye de prendre la route qui s'arrête tout en haut du col. On a pas pris la bagnole la plus intelligente car sans pneus neige (mais déjà nettement mieux que ma grosse prop' 2 places !), mais avec des chaussettes, on monte sur la glace, le verglas et la neige qui tapissent la route.

Il fait froid, gris, et il y a une quinzaine de nœuds. Miss Red Hot, la 9m sonic3, s'y colle. Il y a une bonne sous-couche permettant aux bruyères de ne pas s'effondrer, de la bonne poudreuse par dessus, le vent est bon, je vais sur l'Est du spot, la "Jasse du Monégou" sur la trace d'E. :
5.jpg


Je profite d'un joli "planté de sonic" grâce à un sapinou (très important, le "planté de sonic" ! j'en ferais 3 dans la session) , pour faire cette photo - les autres sont d'E. :
1.jpg
"En vrai", il y a de la pente !


J'ai adoré cette 9 dans ce 10-15nds, voir bien moins dans les zones plus déventées, genre 5-6 nds. J'ai dû m'habituer à son loop qui déboîte certes, et surtout, au fait qu'il faille braquer de plus en plus la barre au fur et à mesure du loop, pour lui garder un rayon constant. Tout en repoussant la barre, afin qu'elle garde sa vitesse.
Il y a aussi moyen de faire de beaux hélico : décrochage de l'aile, et pivot sur place autour de son centre, d'un bloc rigide, sans qu'elle ne perde de hauteur.
Et plus utile, elle peut se piloter à la limite décrochage, en la bordant fort dans des phases où l'on cherche à la charger, sans qu'elle n'aille trop au bord de fenêtre, afin de négocier des passages tendus.
C'est une super aile de snowkite, avec une bonne plage de vent. Et elle est super en sauts ou en vol de pente, pour lesquels elle a une plage de vitesses et une choix de pentes de descente très important, tout en étant bien stable au-dessus de la tête (pas trop vive).

Le choleil arrive et la journée prend une autre dimension :
2.jpg


Chanson dans la tête : Pep's - Liberta, à 2'43'' de cette vidéo mythique de LVQ :
phpBB [video]


Il y a de la neige, et les congères sont sympas, de sacrés kicker naturels ! Il y a d'ailleurs deux routes où le vent a bien accumulé la neige, et qui sont bien sympa à prendre aile haute, avec de la vitesse. Le jeu consiste alors soit à faire des carves pour négocier des beaux virages dans les creux des congères, soit à passer les whoops comme en motocross : poper et décoller sur la première petite, pour passer par-dessus les deux grosses et creuses suivantes, replaquer dans la pente de la troisième en ayant gardé toute sa vitesse...

Il y a aussi de beaux patch préservés du vent, entre les sapinous, jolis terrains de jeux :
3.jpg

4.jpg

E. est revenu de sa balade vers l'ouest, je vais la tenter. A contre-pente, la sonic s'en tire très bien : bon cap pendant les traversées, reste bien au bord de fenêtre sans tirer ni déventer, et génère une bonne patate en loop, pour grimper la pente avec le vent de travers.
6.jpg

7.jpg

8.jpg



Le vent a baissé sur tout le spot, au final, j'atteindrai cette fois le pied du Sarrat des Chèvres (là où E. mascagne, sur le chemin vers l'ouest de sa trace).
5.jpg


Le dernier verrou, complètement à contre-pente, n'est pas passable dans quelques nœuds, l'aile vole à peine en loop, et le sol est constitué de buissons à peine enneigés, pas de touchette tolérée !...
C'est dommage, ça m'aurait permis de voir ça :
9.jpg


Cela dit, il y a d'autres très beaux points de vue :) .

Je reviens sans planter l'aile, puis passe sur magik sonic. Alors cette 15, c'est pas vraiment une aile de montagne. Elle se tient sacrément bien en bord de fenêtre (grosse plage de vent), mais quand faut la looper pour remonter droit dans la pente, faut de la place. J'aime pas trop son loop à vrai dire. Bien qu'il y ait moyen de la replacer, en la faisant décrocher et tourner autour de son centre en mode hélico, le loop classique est un peu large, l'aile termine un peu loin à l'opposée de la fenêtre, sans trop de vitesse, du coup quand elle revient vers le centre de la fenêtre, elle présente son bord de fuite au vent réel... Bon, par contre, c'est une bête de lift, ce qui est très utile en freestyle. Et en vol de pente, c'est un superbe planeur, avec comme la 9, une superbe plage de vitesses possibles (décoller et voler très lentement, ou repousser la barre et prendre un gros rush de vitesse). Et c'est un bonheur de la contrôler, de lui faire faire de légers virages au zénith, barre inversée...
J'ai enchaîné pas mal de vols, dont les 10 derniers, qui chacun, devait être "le dernier". Sur les 2 avant-derniers, je m'amusais à éviter un sapinou (enfin, 2 mètres le sapinou) isolé sur la trajectoire, histoire de vérifier si j'étais capable de me dévier avec précision, et sans effet pendule. Vu que ça marchait bien, je décide pour le prochain de toucher le sommet du sapin avec l'arrière du snowboard. Histoire de pas risquer de me le manger si je suis trop bas car le vent baisserait, j'arrive un peu haut. Le vent ne baisse pas, donc je choque, et arrive pleine balle, mi-choqué, pile dessus, je l'effleure nickel, snow bien dans l'axe (histoire de pas partir en lente rotation, barre inversée :roll: ...). Sauf que... ce sapin était situé pas loin d'une rupture de pente. J'arrive donc avec pas mal d'énergie dans l'ascendance créée par cette première rupture de pente, le vent a dû se renforcer (thermique de fin de journée, face orientée Ouest) et je prends 5 mètres. Puis j'arrive au-dessus de la rupture de pente, et la distance avec le sol augmente encore un peu trop... Choqué progressif, la sonic file et siffle, gros rush de vitesse et d'adrénaline. Je commence à me rapprocher de la pente, mais je vois la seconde grosse cassure de pente arriver. C'est un peu celle qui marque la fin du spot, disons que si je replaque pas avant, je suis bon pour ensuite m'enquiller un ravin bien étroit type "couloir de la mort", à l'aérologie qui doit être douteuse, puis à reposer au pied du téléski, sans garantie d'arriver à remonter en loopant dans la piste étroite par laquelle on monte quand la route est fermée. Bref, au final, je replaque quelques mètres avant la cassure ("j'ai de la chance"), envoie la large 15m en un énorme downloop pour transformer toute l'énergie en une sorte de grande fronde autour de l'aile, puis remonte tranquillou, en décidant d'arrêter les c*nneries, je commence à manquer de lucidité (et le vent se renforce).

Retour avec le bonhomme intact, toutes les ailes intactes :D .
C'est chouette d'avoir eu ce soleil, et cette neige, malgré des conditions à peine automnales quelques centaines de mètrs plus bas !
10.jpg
Dernière modification par balboxl le mar. 5 janv. 2021 23:13, modifié 3 fois.
58kg-FS So3 15+9, So2 6, Gx HydraV6 7
TT Kriss Custom Kookaboora, Foil Rupel F-1, Crazyfly F-lite 99x44, Skim manta badshark 48, Snow Nobile Remi Meum 148, Mtb MBS 90
PL arc840, North fabio13 modifiée monopeau

Répondre